ActualitéBusinessTech

SpaceX lance le premier satellite militaire sud-coréen

AFP

La société privée SpaceX a lancé du centre spatial de Cap Canaveral, en Floride, le premier satellite militaire sud-coréen, a annoncé mardi le ministère sud-coréen de la Défense. C’est une fusée Falcon 9 qui transportait le satellite ANASIS-II, a précisé le ministère dans un communiqué. SpaceX a confirmé que le satellite s’était déployé 32 minutes après son décollage lundi après-midi en heure locale.

L’Administration des programmes d’acquisition du ministère sud-coréen de la Défense (Dapa) a précisé que la Corée du Sud devenait le dixième pays au monde à disposer d’un satellite de communication exclusivement militaire, ce qui permettra à son armée de disposer de « communications satellites militaires permanentes et sécurisées ». Le satellite doit atteindre dans deux semaines son orbite à 36 000 kilomètres et l’armée sud-coréenne en prendra le contrôle en octobre à l’issue d’une phase de tests.

Séoul cherche à développer ses capacités militaires dans l’optique d’un transfert du contrôle en temps de guerre de ses forces armées, actuellement détenu par les Etats-Unis. Washington stationne 28 500 militaires au Sud pour faire face à la menace nord-coréenne. La Guerre de Corée s’était terminée en 1953 sur un armistice, mais aucun traité de paix n’a été conclu, ce qui fait que les deux voisins sont toujours techniquement en état de guerre.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
SpaceX lance le premier satellite militaire sud-coréen
Télétravail: des voix s’élèvent pour un « droit à la déconnexion » effectif
[NEXT40] Mirakl: retour sur une année 2020 « assez exceptionnelle »
SporTech : Le Pack entre dans la mêlée avant les JO de Paris 2024
Dontnod
Jeu vidéo: le studio français Dontnod lève 50 millions d’euros auprès de Tencent
[NEXT40] Frappé de plein fouet par la crise, Evaneos fait évoluer son offre en Europe
Pourquoi DNA Script signe un contrat avec le ministère des Armées