ActualitéArts et CulturesLes levées de fonds

Spotify lève 350 millions de dollars: de quoi se muscler avant l’arrivée d’Apple?

Nouveau rythme pour Spotify. Le géant de la musique en streaming vient de boucler une nouvelle levée de fonds de 350 millions de dollars rapporte CNBC. Si le nom des investisseurs n’est pas encore exactement connu, la banque d’affaires américaine Goldman Sachs aurait participé à ce tour de table. Avant cette nouvelle opération, sa valorisation atteignait les 8 milliards de dollars.

15 millions d’abonnées payants

Il faut dire que les derniers chiffres du streaming laissent entrevoir un espoir. Après avoir été ravagée par l’arrivée des logiciels de téléchargements de pair à pair, l’industrie musicale espère trouver grâce dans les offres d’écoutes à la demande. A 1,87 milliard de dollars l’an dernier, ce format d’écoute a, pour la première fois, rapporté légèrement plus que les ventes de disques outre-Atlantique, selon une étude de la RIIA (Recording Industry Association of America).

Lancé en 2006 par Martin Lorentzon et Daniel Ek, Spotify revendique, près de 10 ans plus tard, une soixantaine de millions d’abonnés dans le monde, dont une quinzaine qui a souscrit à une offre payante. Si l’entreprise ne publie pas encore ses résultats financiers, elle aurait réalisé 746,9 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013, en progression de 73,6%, selon le Guardian. Pour accélérer, la société vient de lancer une nouvelle offensive tarifaire avec une offre premium à 0,99 euro les trois premiers mois. Une stratégie pour conquérir toujours plus d’auditeurs dans un secteur en plein essor, mais aussi de plus en plus concurrentiel.

Déjà, la société doit se battre face à Deezer. La pépite française lancée presque au même moment (en 2007) avait reçu 100 millions d’euros d’investissement en 2012, un record pour une start-up tricolore à l’époque. Aujourd’hui, la plateforme comptabilise, selon les derniers chiffres disponibles, 16 millions d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde, et 6 millions d’abonnés payants. La société, qui couvre plus de 180 pays, a largement profité de son accord avec Orange, actionnaire minoritaire, qui commercialise ses offres auprès de ses clients.

Préparer l’arrivée d’Apple ?

Mais Spotify doit aussi compter sur des concurrents plus ou moins directs. Pandora, le spécialiste américain de l’écoute de radio en streaming a, par exemple, généré 920 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2014, en croissance de 44% sur un an. Le 30 mars dernier, Jay-Z a lancé son service de streaming Tidal. Par ailleurs, Google, ne souhaitant pas rester à l’écart, s’est à son tour lancé en novembre via YouTube, déjà fortement utilisé pour l’écoute de titres.

Mais un autre acteur pourrait venir chahuter le marché. Il y a un an, Apple rachetait Beats Electronics, la société fondée par Dr. Dre, pour 3 milliards de dollars, mettant ainsi la main sur sa ligne de casques, mais aussi sur Beats Music, son service de streaming, qui a été relancé. Apple a par ailleurs récemment recruté un ancien DJ de la BBC pour développer son service iTunes Radio. La force de frappe d’Apple, sa puissance commerciale et une potentielle intégration d’un tel service avec d’autres applications, dont iTunes, contraint les acteurs à prendre au plus vite des parts de marché et construire leur légitimité de leur marque.

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This