ActualitéTelecom

Telecom Italia parachève son plan industriel malgré l’offre de rachat de KKR

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Le nouveau PDG de Telecom Italia (TIM), Pietro Labriola, a peaufiné lundi au cours d’un conseil d’administration les détails de son plan industriel, sans donner de réponse à la proposition de rachat de 10,8 milliards d’euros soumise en novembre par le fonds d’investissement américain KKR. Ce plan, perçu par les marchés comme une solution alternative à l’offre de KKR, « identifiera pour chaque activité commerciale le modèle qui assure son développement en termes d’innovation, de rentabilité et de création de valeur », explique TIM dans un communiqué.

Elaboré par M. Labriola, qui remplace depuis fin janvier Luigi Gubitosi, poussé vers la sortie par le principal actionnaire de TIM, Vivendi, ce plan prévoit une scission entre le réseau de téléphonie fixe, donc l’infrastructure, et les activités de services. L’offre de KKR, soit 0,505 euro l’action, se situe bien au-dessus du cours de Bourse actuel (0,413 euro), mais est jugée trop basse par Vivendi.

Le géant français des médias, qui détient une part de 23,75%, avait assuré en novembre n’avoir « aucune intention de céder sa participation » dans TIM. Puis, en décembre, Vivendi s’est déclaré prêt à discuter d’une prise de contrôle par l’État italien du réseau de l’opérateur historique si une telle option « peut conduire à un projet stratégique porté par les institutions ».

Relance du projet de fusion entre TIM et son rival OpenFiber

La future société concentrée sur l’infrastructure, la NetCo, devrait comprendre le réseau en fibre et en cuivre de Telecom Italia ainsi que la société de câble sous-marin Sparkle, selon des sources proches du dossier. Ce plan relance le projet d’une fusion du réseau de TIM avec celui de son rival OpenFiber, sous l’égide de la Caisse des dépôts italienne (CDP), donc l’État italien, qui détient des parts dans les deux sociétés.

La ServiceCo, qui garde les activités de services, devrait pour sa part rassembler les autres filiales comme TIM Brasil, Noovle (stockage des données), Olivetti (informatique), Telsy (cybersécurité) ou encore Timvision (distribution de films en ligne). Le plan stratégique 2022-2024 sera soumis au vote du conseil d’administration de Telecom Italia le 2 mars, en même temps que les résultats financiers 2021.

Bouton retour en haut de la page
Telecom Italia parachève son plan industriel malgré l’offre de rachat de KKR
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
Facebook, Amazon, Uber, Twitter… Pourquoi la Tech américaine recrute moins qu’avant ?
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media