ActualitéBusinessTech

Tencent en grande forme, malgré le tour de vis de Pékin sur les jeux vidéo

Avec l'AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Le géant chinois de l’internet Tencent a publié mercredi un bénéfice net supérieur aux attentes, en dépit du tour de vis des autorités chinoises, inquiètes des phénomènes d’addiction, contre les jeux vidéo, sa principale source de revenus.

Tencent a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net de 23,3 milliards de yuans (près de 3 milliards d’euros), en hausse de 30% sur un an, là où les analystes interrogés par l’agence Bloomberg attendaient un chiffre bien inférieur, à savoir 18,39 milliards de yuans. Le chiffre d’affaires de ce mastodonte a atteint 80,6 milliards de yuans (plus de 10 milliards d’euros) sur la période, en hausse de 24% sur un an.

Un marché estimé à 40 milliards de dollars

Au moment où les autorités chinoises multiplient les mesures pour lutter contre l’addiction aux jeux vidéo, Tencent a indiqué que ses revenus tirés des jeux sur smartphone avaient grimpé de 7% sur un an au troisième trimestre, mais précisé que ceux des jeux sur PC avaient au contraire reculé de 15%. Le groupe dit avoir encore quinze jeux en préparation.

Le ministère de l’Education chinois a annoncé fin août que le nombre de jeux vidéos disponibles en ligne serait drastiquement restreint afin de prévenir la myopie, qui touche de nombreux enfants dans le pays. Par ailleurs, Pékin a cessé ces derniers mois de délivrer des permis de commercialisation de nouveaux jeux vidéo. Par ailleurs, Pékin a cessé ces derniers mois de délivrer des permis de commercialisation de nouveaux jeux vidéo, de quoi donner des frayeurs à un marché estimé à quelque 40 milliards de dollars en Chine, selon la société d’études spécialisée Newzoo. Les experts s’attendent toutefois à ce que les autorisations de mise sur le marché reprennent, peut-être dès la fin de l’année.

Tencent, qui affirme vouloir « créer un environnement de jeux sain pour les enfants« , a dû s’adapter à ce durcissement. Les jeunes Chinois doivent par exemple désormais s’identifier pour jouer au jeu de combat multijoueurs vedette de Tencent, « King of Glory » (ou « Honor of Kings » selon les traductions).

Tencent peut aussi s’appuyer sur la diversité de ses activités

Mais de manière générale, si  « les petits éditeurs (de jeux) sont menacés, Tencent s’en sort plutôt bien« , estime Charlie Chai, analyste chez 86Research à Shanghai. Le groupe chinois, qui avait un temps rivalisé avec Facebook en termes de poids boursier, mais qui a perdu plus de 200 milliards de dollars en capitalisation boursière depuis le début de l’année, ne compte de toute façon pas seulement sur les jeux.

Il contrôle aussi la très populaire application WeChat, qui compte plus d’un milliard d’utilisateurs de ses services de messagerie, de paiement et de commerce en ligne. Tencent a aussi investi massivement dans le domaine de l’informatique dématérialisée ou encore dans les contenus vidéo. « Nous sommes plutôt optimistes en ce qui concerne les perspectives » de Tencent, a par exemple déclaré Norman Hui, de la société Zhongtai International Securities.

Bouton retour en haut de la page
Tencent en grande forme, malgré le tour de vis de Pékin sur les jeux vidéo
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
[Série A] RH : Club Employés lève 7 millions d’euros auprès de MAIF Avenir
[Seed] Rodeeo lève 400 000 euros pour son app de location de véhicules
BeautyTech: le géant britannique Treatwell rachète la startup française Wavy
Facebook, Amazon, Uber, Twitter… Pourquoi la Tech américaine recrute moins qu’avant ?
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media