ActualitéBusinessTech

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 12/04

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIème siècle) : initiales de « too long ; didn’t read »,
soit littéralement « trop long ; pas lu »
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long.
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long.

 

Face au Congrès américain, Mark Zuckerberg a laissé passer l’orage. Devant les élus de la Chambre des représentants, le ton s’est durci à l’encontre du créateur de Facebook.

Pourquoi c’est important : Le patron de Facebook peut rentrer dans la Silicon Valley avec le sentiment du devoir accompli. Certes, tout n’a pas été rose, loin de là, mais le créateur du réseau social aux 2 milliards de membres dans le monde a évité le pire, à savoir la mise en place de mesures d’urgence contraignantes pour le modèle économique de Facebook. Toutefois, la menace de la régulation devient de plus en plus pesante sur les épaules de Mark Zuckerberg et des dirigeants des autres GAFAM. Bien que le discours de Mark Zuckerberg n’ait pas vraiment convaincu les sénateurs et les députés américains, le milliardaire a marqué des points au Congrès en se prononçant en faveur d’un projet loi, baptisé «Honest Ads Act», un texte qui prévoit d’imposer aux publicités politiques en ligne la même réglementation que dans la presse.

Crédits : Facebook.

 

WeSPRINT lève 2,9 millions d’euros pour épauler une centaine de start-up dans le sud de la France d’ici 2020. A ce jour, l’accélérateur détient des participations dans 21 start-up.

Pourquoi c’est important : Ce tour de table doit permettre à WeSPRINT d’étendre son périmètre d’action dans le sud de la France en ouvrant une antenne supplémentaire dans une troisième ville, après Montpellier et Toulouse. En renforçant son dispositif, l’accélérateur se fixe pour objectif d’accompagner une centaine de start-up d’ici 2020 dans le sud de l’Hexagone. Avec l’appui de WeSPRINT, les start-up sont accompagnées pendant quatre mois dans les locaux de l’accélérateur puis conseillées par la suite.

Toulouse. Crédits : Shutterstock.

 

Apple Music atteint la barre des 40 millions d’abonnés payants. Un mémo interne annonce aussi la nomination d’un nouveau vice-président pour le service de streaming musical d’Apple.

Pourquoi c’est important : Apple Music compte désormais 48 millions d’abonnés, contre 30 millions en septembre 2017, dans 115 pays. Parmi ces 48 millions, 40 millions d’entre eux sont payants. Et d’après The Wall Street Journal, Apple croîtrait même plus vite que son rival Spotify – qui enregistre 157 millions d’abonnés, dont 71 millions payants – avec un rythme mensuel de 5%, contre 2% pour le Suédois en février.

Crédits : Shutterstock.

 

WeWork s’offre son rival chinois Naked Hub pour 400 millions de dollars. WeWork revendique plus de 10 000 membres en Chine.

Pourquoi c’est important : L’acquisition de Naked Hub va permettre à WeWork d’augmenter sa force de frappe en Chine, et plus globalement en Asie. Le mastodonte américain a débarqué en Chine en 2016 avec un espace à Shanghai et compte désormais 13 sites dans le pays. Le groupe américain prévoit d’ouvrir de nouveaux espaces à Shenzhen, Suzhou, Hangzhou, Chengdu, Nankin ou encore Wuhan pour disposer d’un parc de 40 sites d’ici la fin de l’année. Cela doit permettre à WeWork de quadrupler son nombre de membres en Chine pour atteindre la barre des 40 000 personnes.

Crédits : WeWork.

 

Pour la première fois, une intelligence artificielle est habilitée à établir un diagnostic médical aux États-Unis. Le IDx-DR détecte si le patient est atteint de rétinopathie diabétique en analysant des photos de la rétine.

Pourquoi c’est important : La FDA, qui fait remarquer que seulement 50% des personnes atteintes de diabète aux États-Unis consultent un ophtalmologue au moins une fois par an, espère ainsi que plus de patients pourront avoir accès à un dépistage. La liste des restrictions citées par la FDA est tout de même assez longue. Toutefois, la décision de la FDA ouvre un précédent. Google entraîne par exemple son intelligence artificielle DeepMind à repérer les maladies oculaires.

Crédit: Africa Studio/Shutterstock
Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This