ActualitéAsieBusinessTechTourisme

Traveloka, l’app de voyages indonésienne aux 40 millions de téléchargements, lève 420 millions de dollars

  • Le spécialiste de la réservation de voyages Traveloka vient de réaliser une levée de 420 millions de dollars menée par le fonds souverain singapourien GIC, selon des informations obtenues par Tech in Asia.
  • Fondé en 2012, Traveloka est un agrégateur de voyages en ligne basé en Indonésie qui aide les clients à choisir et à réserver leur voyage. Outre son marché domestique, il opère également en Thaïlande, Malaisie, à Singapour, au Vietnam et aux Philippines.
  • Expedia fait partie des investisseurs de la société avec un investissement de 350 millions de dollars réalisé en 2017. Une levée de fonds qui avait fait entrer Traveloka dans le club des licornes avec une valorisation estimée à plus d’un milliard de dollars.
  • Traveloka revendique plus de 40 millions de téléchargements pour son application.
  • L’entreprise a fortement consolidé son ancrage en Asie du Sud-Est en mettant la main sur trois petits concurrents spécialisés dans le voyage en ligne en décembre dernier pour 66,8 millions de dollars. Il s’agit du Vietnamien Mytour, du Philippin Travelbook et de l’Indonésien PegiPegi.
  • Avec cette dernière levée, Traveloka souhaite poursuivre sa diversification. Après les vols et les hôtels, l’entreprise veut aussi proposer de la réservation de visites, d’activités ou encore de restaurants. 

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Traveloka, l’app de voyages indonésienne aux 40 millions de téléchargements, lève 420 millions de dollars
Véhicules autonomes: un bus sans conducteur circule dans le sud de l’Espagne
coinbase
Cryptomonnaies: Coinbase prépare une entrée en Bourse historique
GAFA et médias: l’accord entre l’Australie et Facebook va-t-il inspirer d’autres pays?
Blockchain : Sorare lève 40 millions d’euros auprès de Benchmark, Accel, Partech et Antoine Griezmann
5G: Ericsson veut recruter 300 personnes pour renforcer son centre de R&D en France
[Webinar] Pourquoi la DSI serait-elle la dernière à se digitaliser?