ActualitéAmérique du nordMoyen OrientTransport

Uber lève 3,5 milliards de dollars auprès du fonds souverain saoudien

Uber ouvre son éventail d'investisseurs. La société de véhicule avec chauffeur vient de lever 3,5 milliards de dollars (environ 3,1 milliards d'euros) auprès d'un fonds souverain d'Arabie Saoudite, le Saudi Arabia’s Public Investment Fund. Ce nouveau méga-tour de table porte à 11 milliards de dollars les montants réunis par l'entreprise depuis sa création. Uber, qui était déjà valorisé plus de 60 milliards de dollars selon des estimations, vaudrait désormais 68 milliards de dollars, d'après  le Wall Street Journal.

Uber ajoute un fonds souverain dans son board, après avoir levé en 2015 auprès de la banque Goldman Sachs. En février 2016, le New York Times révélait que le VTC avait même ouvert auprès de plusieurs banques un fonds «secret» pour des investisseurs prêts à prendre des micro-parts «à l'aveugle». Au total, les montants levés par Uber avoisinneraient les 8 milliards de dollars.

Il y a une semaine, Toyota annonçait un investissement dans le capital d'Uber dont le montant n'a pas été communiqué. Le marché des applications de transport avec chauffeur est toujours plus concurrentiel. Le même jour que l'annonce de Toyota, Volkswagen prenait une participation de 300 millions de dollars dans Gett, l'un des rivaux d'Uber.

Par ailleurs, toujours au mois de mai, Apple investissait 1 milliard de dollars dans Didi Chuxing, le principal service de réservation de taxi en Chine avec plus de 400 villes couvertes dans le pays. Or, Uber a fait de ce marché l'une de ses priorités et prévoit de couvrir toujours plus d'agglomérations.

Lire aussi: Le fonds secret d’Uber pour ne jamais manquer de cash
 

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Uber lève 3,5 milliards de dollars auprès du fonds souverain saoudien
Silicon Valley : un exode de San Francisco vers des villes moyennes américaines se prépare
Élections américaines: Facebook va bloquer les publicités des médias contrôlés par un État
Coronavirus: l’État débloque un fonds au secours des startups françaises convoitées à l’étranger
Confinement: comment les géants américains ont profité de l’explosion du temps passé sur Internet
Hyperconnexion : « se connecter aux autres pour éviter de se connecter à soi-même »
French Tech : Alexandre Fretti quitte Webhelp pour prendre la tête de Malt
Copy link