AcquisitionActualitéEuropeMedia

Vivendi parie sur les radios en ligne et prend le contrôle de Radionomy Group

Vivendi vient d'acquérir 64,4% de Radionomy Group, pour un montant non communiqué. Cette société spécialisée dans la radio en ligne comprend plusieurs marques dont Radionomy, une plateforme spécialisée dans la création de stations en ligne pour les internautes.

Mais surtout, Radionomy Group dispose de SHOUTcast, une technologie de streaming musical en ligne à destination des radios qui souhaitent diffuser leurs contenus en ligne et développer leurs marques sur Internet. L'entreprise revendique plus de 57 000 radios utilisant ses technologies dans le monde. Côté monétisation, Radionomy Group compte aussi TargetSpot, une régie qui propose aux annonceurs de diffuser des annonces publicitaires audio ciblées aux internautes qui écoutent des radios via Internet. Aux Etats-Unis, CBS Radio est l'un ses clients.

«L’entrée de Vivendi à son capital assurera à Radionomy Group une nouvelle phase de développement commercial, porté par les perspectives prometteuses du marché publicitaire de l’audionumérique partout dans le monde. Ses outils techniques et les partenariats qu’il a noués lui permettent d’être très bien positionné pour bénéficier de l’évolution attendue du marché audionumérique vers la publicité ciblée», détaille Vivendi.

Crédit photo: Vivendi.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Vivendi parie sur les radios en ligne et prend le contrôle de Radionomy Group
Face à Starlink, OneWeb lève 400 millions de dollars auprès de SoftBank et Hughes
[Webinar] Accès aux services digitaux & identité digitale : comment répondre aux attentes de vos clients ?
CES: Drones désinfectants, masques intelligents… quelles sont les dernières innovations anti-Covid?
Streamland Media rachète les activités post-production de Technicolor pour 30 millions d’euros
Microsoft
Covid-19: Microsoft, Salesforce et Oracle travaillent sur un passeport de vaccination
Robots logistiques: pourquoi Scallog se lance aux Etats-Unis