ActualitéMediaTech

Vivendi quitte le navire Activision Blizzard

Entre Vivendi et Activision Blizzard, c'est fini. Le groupe français vient de revendre l’intégralité des titres qui lui restait toujours dans l'éditeur américain de jeux vidéo. Plus précisément, 41,5 millions de titres Activision Blizzard – représentant 5,7% du capital – ont été cédé pour «un produit net de 1,1 milliard de dollars (environ 1 milliard d’euros)». «Le dénouement de cette opération permet aussi à Vivendi de récupérer un dépôt en cash de 0,4 milliard de dollars», précise le groupe de Vinvent Bolloré.

Pour rappel, en 2007, Vivendi avait acquis une part majoritaire au capital d'Activision pour le rapprocher de sa filiale Vivendi Games, qui comprenanait notamment Blizzard. Aujourd'hui, Activision Blizzard dispose de jeux à succès dans son catalogue comme Call of Duty ou encore Guitar Hero. Et pour se renforcer sur le mobile, l'éditeur a acquis King, la société qui a développé Candy Crush Saga, pour 5,9 milliards de dollars. Plus récemment, il a mis la main sur la Major League Gaming, une ligue professionnelle d'e-sport pour une quarantaine de millions de dollars.

«Ces décisions ont été prises compte tenu de l’évolution du cours de l’action Activision Blizzard. Pour rappel, l’opération de couverture avait été décidée en juin 2015 et portait sur 100 % de la valeur en dollars des titres Activision Blizzard», détaille Vivendi. Coté sur le Nasdaq, Activision Blizzard est actuellement valorisé plus de 25 milliards de dollars.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Vivendi quitte le navire Activision Blizzard
Buy now, pay later: soutenue par Amazon, la startup indienne Capital Float lève 50 millions de dollars
Le jour où j’ai appris la date de la mort de ma startup
Bonsoirs: comment Nicolas Morschl a lancé sa DNVB de linge de maison
esport
Sept studios indépendants de jeu vidéo lèvent 100 millions d’euros pour fonder un nouvel éditeur
Swan
Banking-as-a-Service: la FinTech Swan lève 16 millions d’euros auprès d’Accel
10 ans après son arrivée en France, Outbrain veut devenir l’alternative des GAFA auprès des éditeurs et des annonceurs