ActualitéStartup

[Voyages] AirWiGo donne de l’inspiration aux globe-trotters

AirWiGo, nouveau site comparateur de voyages, propose une solution ludique et innovante, avec Inspire Me. L’idée, est de souffler aux utilisateurs, diverses propositions de destinations souvent insoupçonnées et à des prix attractifs.

Intuitive et dotée d’un design recherché, l’interface d’AirWiGo invite simplement les futurs voyageurs à répondre à trois questions, relative sà leur budget, à leurs envies et à leurs disponibilités.

La plateforme scanne ensuite des dizaines de sites référents comme Bravofly, Ebookers, eDreams, ou encore Voyages-Sncf, afin de proposer en quelques minutes des suggestions de destinations classées par thèmes et illustrées d’informations pratiques. Un service qui mettrait donc fin à l’interminable casse-tête du choix de ses prochaines vacances.

AirWiGo alimente enfin son blog de divers bons plans et de multiples conseils.

Fondé en janvier dernier par 4 jeunes entrepreneurs passionnés de voyages (Benjamin Dahon, Damien Licciardi, Christophe Logel et Grégory Stievenard), AirWigo a récemment remporté le concours « Start In Paris #11 » pour son service Inspire Me, mis en ligne en juillet dernier. En terme d’audience, le site connaît actuellement une croissance mensuelle de l’ordre de 20%. 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Voyages] AirWiGo donne de l’inspiration aux globe-trotters
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse