ActualitéBusinessTransport

VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars

AFP

La plateforme singapourienne de réservation de véhicules avec chauffeur (VTC) Grab a fait ses débuts à Wall Street jeudi au lendemain de la finalisation, mercredi, de sa fusion avec un véhicule coté, et est désormais valorisée quasiment 37 milliards de dollars. L’opération a permis à Grab Holdings, maison mère de Grab, de lever 4,5 milliards de dollars auprès d’investisseurs, a annoncé, dans un communiqué, le groupe qui a racheté en 2018 les activités VTC de l’américain Uber en Asie du Sud-Est. Vers 16H30 GMT, l’action, cotée sous le nom GRAB, valait 9,29 dollars, ce qui équivalait à une valeur totale de 36,6 milliards de dollars. Dans les premiers échanges, le titre était monté jusqu’à 13,29 dollars, valorisant le groupe à 52 milliards.

Pour entrer au Nasdaq, la Bourse new-yorkaise qui a les faveurs des valeurs technologiques, Grab a fusionné avec une Spac, baptisée Altimeter Growth, un véhicule déjà coté qui permet de réaliser une introduction simplifiée. La plateforme, qui revendiquait 25 millions d’utilisateurs en 2020, a publié, au premier semestre, une perte de 1,5 milliard de dollars, soit quasiment le quadruple de son chiffre d’affaires (396 millions). Elle avait déjà perdu 6,7 milliards au total sur les exercices 2019 et 2020.

465 villes de 8 pays du Sud-Est asiatique

Créé en 2012, Grab est présent dans 465 villes de 8 pays du Sud-Est asiatique, notamment l’Indonésie, la Thaïlande et le Vietnam. Le groupe revendique le plus grand réseau de VTC partenaires et de véhicules susceptibles d’effectuer des livraisons de repas. La plateforme cherche à se distinguer par l’étendue des services qu’elle propose, lesquels ne se limitent pas au transport de passager ou à la livraison de repas, de courses ou de colis, en voiture comme en deux roues.

Le groupe propose aussi, depuis son application mobile, un portefeuille électronique, des contrats d’assurance et des produits de placement financier, un bouquet de services qui la classe dans la catégorie des « superapps », des applis multi-usages. « Je suis confiant dans le fait que nous sommes sur la voie de la rentabilité grâce au modèle ‘superapp’ », a affirmé, jeudi, le directeur général Anthony Tan, sur la chaîne financière CNBC. Grab compte parmi ses investisseurs la société japonaise Softbank ainsi que les constructeurs automobiles Toyota et Hyundai.

Bouton retour en haut de la page
VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs