AcquisitionActualitéBusinessInvestissementsTransport

WayzUp met la main sur OpenCar pour s’imposer sur le marché des trajets domicile-travail

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

La start-up WayzUp, qui développe un service de covoiturage destiné aux trajets domicile-travail, vient d’annoncer le rachat d’OpenCar, l’un de ses concurrents dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les modalités financières de l’opération n’ont pas été communiquées. Dans le cadre de cette acquisition, François Fantin, co-fondateur et président d’OpenCar, rejoint l’équipe commerciale de WayzUp en tant que responsable du développement en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Initialement, OpenCar avait lancé en 2014 une plateforme grand public de covoiturage gratuit en partenariat avec des commerces locaux. L’an passé, la start-up grenobloise a pivoté pour se recentrer sur un service de covoiturage à destination des entreprises.

90 000 trajets proposés chaque jour sur WayzUp

En s’offrant OpenCar, WayzUp ajoute une dizaine de nouvelles entreprises dans son portefeuille de clients, ce qui lui permet de passer la barre des 100 entreprises clientes et d’étendre son réseau sur l’ensemble de l’Hexagone. «Cet accord entre OpenCar et WayzUp marque une étape dans le secteur du covoiturage domicile-travail, actuellement en pleine croissance. Le secteur démarre une concentration qui sera bénéfique pour les citoyens», explique François Fantin, co-fondateur d’OpenCar.

Lancée en 2014 par Julien Honnart et Cyrille Courtière, WayzUp revendique plus de 90 000 trajets tous les jours sur son application mobile. Depuis septembre, la société propose d’intégrer son offre dans les cartes de transport de 9 villes (Paris, Lyon, Lille, Grenoble, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Rennes et Orléans). Après avoir enregistré leur carte de transport dans l’application WayzUp, l’utilisateur bénéficie chaque jour dans ces villes de deux trajets gratuits de 40 kilomètres chacun. Quant au conducteur, il se voit rembourser 10 centimes par kilomètre et par passager et pourra même recevoir 120 euros par mois et par passager, s’il effectue des trajets de 30 kilomètres aller et retour, pour amortir ses charges.

Sur son segment d’activité, WayzUp doit faire face à Blablacar, qui a présenté en mai dernier BlablaLines, une nouvelle application de covoiturage destinée aux trajets courts entre le domicile et le travail. Elle met automatiquement en relation les conducteurs et les passagers via un algorithme de matching. Le service permet ainsi d’effectuer des trajets domicile-travail sur un rayon d’environ 50 kilomètres. Jusqu’à présent, les utilisateurs de Blablacar effectuent essentiellement des trajets longue distance de 300 kilomètres en moyenne. L’application fonctionne à la manière d’une ligne de bus ou de métro. En effet, elle crée des lignes personnalisées selon la demande des utilisateurs, avec un point de rencontre et un point de dépose, afin d’éviter les détours et ainsi gagner du temps. Selon Frédéric Mazzella, co-fondateur et CEO de Blablacar, 13 millions de personnes en France prennent leur voiture pour se rendre au travail.

Bouton retour en haut de la page
WayzUp met la main sur OpenCar pour s’imposer sur le marché des trajets domicile-travail
[Série B] Ouihelp lève 30 millions d’euros pour renforcer sa solution d’aide à domicile
TikTok mise sur les abonnements payants pour s’affranchir de la publicité
Pourquoi Klarna va supprimer 10% de ses effectifs dans le monde
[Seed] La PropTech Buildrz réalise une première levée de fonds de 3,8 millions d’euros
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media