ActualitéManagementStartup

[Web-entrepreneurs] Ils sont partis s’installer en Chine !

Depuis septembre dernier, FrenchWeb prend chaque mois le pouls de l’activité numérique en Chine. Baptisées « L’envers du milieu », nos chroniques réalisées avec Renaud Edouard-Baraud, Directeur de l’innovation de L’Atelier BNP Paribas Asie, nous ont permis d’identifier quelques entrepreneurs français partis s’installer au coeur de ce marché gigantesque. Zoom sur sept Frenchies.

shangai

Serial entrepreneur, Nicolas Berbigier a fondé ou co-fondé Karavel.com, Xanadu, Askair, Promovacances et Tati-vacances.com. Installé en Chine, il a notamment co-fondé la start-up Famoco en 2006. Cette dernière est spécialisée dans les technologies NFC.

Expert reconnu de l’industrie IT et surtout co-fondateur de Dailymotion, Denis Gihan a fondé Feeloë en 2003. Implantée en Chine, il s’agit d’une agence de consulting. Son activité s’articule autour de deux métiers : consultants en management des opérations et architectes des systèmes d’information.

Après avoir réalisé une partie de ses études en Chine, Matthieu David-Experton a récemment monté à Shanghai une Junior Entreprise spécialisée dans les études de marché. Baptisée Daxue Conseil, la Junior Entreprise a recruté les meilleurs étudiants du secteur pour former un pool d’experts et mener des études de marché à moindre prix.

Ludovic Bodin a pour sa part fondé la start-up Cmune. Spécialisée dans le social gaming, celle-ci a notamment réussi à séduire deux investisseurs dont Skype et le réseau social coréen Cyworld.

Pauline Cousseau a également choisi de s’installer à Shanghai pour monter sa start-up spécialisée dans l’optique online. Baptisé L’Usine à Lunettes, son site marchand propose des paires de lunettes aux tarifs très attractifs. La qualité serait également au rendez-vous…

Passionnée de mode, la française Gabrielle Chou est également tombée amoureuse de la Chine où elle vit depuis presque une vingtaine d’années. Sa plateforme de prêt-à-porter personnalisable ID by Me a récemment changé de nom pour adopter celui de MOOD By Me. Le site, qui avait finalisé un second tour de table de 3,5M € auprès d’Auriga, Partech international et Les Galeries Lafayette, entend se positionner comme une marque à part entière sur le web.

Le français Fabrice de Buhan a, pour sa part, choisi de mixer le web et le traditionnel avec l’industrie du textile. (Une activité très tendance en Chine) Il a ainsi lancé en 2009, la start-up Cotton Society. La plateforme propose notamment aux internautes de personnaliser des chemises en ligne grâce à un outil de création simple et ludique.

Retrouvez toutes nos chroniques chinoises ici.

Vous souhaitez entreprendre en Chine ? Voici quelques contacts et lieux de rendez-vous utiles.

  • Jeune Chambre Economique Française (JCEF)
  • L’incubateur Chinaccelerator du français Cyril Ebersweiler.
  • Ou encore Zhongguacun (la Silicon Valley chinoise), les universités de Tsinghua et Beida et leur incubateur TusPark.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Web-entrepreneurs] Ils sont partis s’installer en Chine !
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse