Actualité

[Web High Tech] Le top 5 des flops 2012

Le site américain Business Insider a récemment publié le classement des plus gros flops du web et de la high tech en 2012. Même si dans l’article le journaliste précise que cette année la liste a été plus difficile à élaborer, 15 échecs ont été identifiés. Voici les 5 premiers.

1. La nomination de Scott Thompson à la tête de Yahoo !

Selon Business Insider, la nomination de Scott Thompson (ex-Paypal) à la tête de Yahoo! en janvier dernier représente le plus gros fiasco de l’année. Pour rappel, Scott Thompson avait été évincé du moteur de recherche le 14 mai dernier pour avoir trafiqué son CV. Une démission qui avait été jugée tardive puisque l’affaire avait été dénoncée le 3 mai 2012 par une lettre de Third Point, un des actionnaires de Yahoo!.

Scott Thompson a été remplacé le 16 juillet dernier par Marissa Mayer, jusqu’alors Vice Présidente de Google en charge des Produits de recherche et services aux utilisateurs.

Depuis, Scott Thompson a été nommé CEO du site de e-commerce ShopRunner

2. Le lancement d’Airtime par Sean Parker 

Imaginé par Sean Parker et Shawn Fanning (les fondateurs de Napster), le service Airtime était censé révolutionner la communication sur Facebook. Sorte de Chatroulette, AirTime permet aux membres du réseau de discuter entre amis mais également de discuter avec des inconnus. En effet, Airtime propose de rencontrer les amis de vos amis, les internautes qui se trouvent près du lieu où vous vous trouvez ou encore les adeptes du réseau qui présentent les mêmes centres d’intérêts que vous. Aujourd’hui, d’après Business Insider, le site n’aurait pas réussi à séduire le nombre d’utilisateurs escompté.

3. L’IPO de Facebook 

L’entrée en bourse de Facebook devait être l’événement phare de l’année 2012. Problèmes techniques, doutes sur son business modèle… L’IPO s’est finalement transformée en fiasco. Avec un prix d’introduction à 38 dollars par action, le titre avoisine désormais les 25 dollars, soit son plus haut niveau depuis le mois de juillet. Les employés Facebook ne sont donc pas devenus « Méga riches » mais simplement riches et les investisseurs qui pensaient se faire de l’argent rapidement devront être plus patients.

4. L’application Apple Maps

L’application « Plan » d’Apple venue remplacer Google Maps dans la dernière version de l’iOS figure à la quatrième place des flops de l’année 2012. Pour rappel, Scott Forstall responsable du pôle iOS a été prié de quitter la société, le 29 octobre dernier, après avoir refusé de signer une lettre d’excuses concernant l’échec de l’application. Il quittera officiellement ses fonctions l’année prochaine.

5. L’entrée en bourse de Zynga

Depuis son introduction en bourse en décembre 2011, Zynga ne sort pas de la tourmente : baisse du cours de l’action, érosion des revenus, départs au sein de la direction. Le spécialiste du social gaming prévoit même de supprimer 5% de ses effectifs, soit 150 personnes environ, pour tenter de redresser la barre.

Retrouvez l’intégralité du classement ici.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

6 thoughts on “[Web High Tech] Le top 5 des flops 2012”

  1. Est-ce qu’on peut dire vraiment que les gens cherchent encore à parler avec des inconnus sur Facebook? Je ne sais pas… je pense que Facebook a un air plus « familial » qu’autres réseaux dont le but est celui de connaître des inconnus. Oui… Airtime est un vrai flop…

  2. Airtime lancé en grandes pompes à coups de célébrités et de millions de dollars aux dernières nouvelles avait moins de 100,000 utilisateurs/mois. Je l’aurai mis en 1ère place

  3. Je suis étonné de ne pas voir Groupon dans ce top 5. L’entreprise à la croissance la plus rapide de l’histoire de l’économie mondiale, un refus de proposition de rachat à 5 milliards, puis une introduction en bourse calamiteuse fin 2011 qui se solde par une action en chute libre tout au long de 2012 pour atteindre aujourd’hui à peine 1/6ème de son prix d’introduction.
    Pour ma part j’appelle ça un flop historique…

  4. C’est sûr que Airtime a raté son pari de révolutionner la rencontre en ligne. Chatroulette est basé sur un développement beaucoup plus simple qu’Airtime et pourtant ils ont réussi là où Airtime a échoué : rassembler les internautes pour favoriser les rencontres. On reverra sans doute Sean parker d’ici peu avec un nouveau projet à couper le souffle !

  5. Les start-up du web, c’est délicat, mais voir des grands noms du web se planter, c’est vraiment que les consommateurs deviennent de plus en plus exigeants avec les services …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This