ActualitéAmérique du nordBusinessEdTechTech

Xavier Niel exporte l’école 42 dans la Silicon Valley

Trois ans après l’ouverture de 42 à Paris, Xavier Niel, le fondateur du groupe Iliad, a décidé de récidiver aux États-Unis. L'école d'informatique dédiée aux futures stars du code aura sa soeur jumelle, sous le même nom de code (42.US), basée à Fremont en Californie, en plein coeur de la Silicon Valley.

Niel soutenu par Facebook, Snapchat, Periscope…

Comme dans l’Hexagone, l’enseignement au sein de la structure de Xavier Niel y sera entièrement gratuit. Dans un pays où les frais de scolarité à l’université se chiffrent à plusieurs dizaines de milliers de dollars, 42 fait figure d'OVNI outre-Atlantique. Au total, les prêts contractés par les étudiants atteignaient ainsi 1 160 milliards de dollars, soit près de 1 000 milliards d'euros, à la fin de l’année 2014, précise l’école qui cite la Réserve fédérale de New York.

Dans les cinq ans à venir, 10 000 étudiants passeront par 42, selon des chiffres avancés par l’établissement. «Nous sommes toujours à la recherche de grands ingénieurs issus de tous les milieux et de toute éducation comme 42», a déclaré Jack Dorsey, le PDG de Twitter, qui apporte ainsi un soutien personnel à l'initiative de Xavier Niel. Evan Spiegel, le co-fondateur de Snapchat, Kayvon Beykpour, le PDG de Periscope, David Marcus, le VP Messaging Products de Facebook, Alexa Scordato, la directrice Product Marketing de Stack Overflow, ou encore Loïc Le Meur, le fondateur de Leade.rs, ont également salué le projet de l'entrepreneur français.

Une école à 100 millions de dollars

Pour la version américaine de 42, Xavier Niel a vu les choses en (très) grand. Ainsi, l’école de l’homme d’affaires français s’étalera sur 18 580 mètres carrés, soit l’équivalent de 2 terrains et demi de football. Ouverte 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, comme sa petite soeur parisienne, 42 viendra en aide aux étudiants les plus défavorisés avec 300 places disponibles dans les dortoirs, sans qu’ils ne soient contraints de dépenser un seul dollar. A terme, les dirigeants de la structure espèrent porter cette capacité à 600 places.

A l’image de ce qui se fait déjà à Paris, la version californienne de 42 ne sélectionnera pas ses étudiants en fonction de leurs diplômes. Seule condition, il faut avoir entre 18 et 30 ans pour intégrer l’école. Le patron de Free n’a pas hésité à puiser dans sa fortune personnelle pour donner une dimension internationale à son école. Xavier Niel annonce avoir investi 100 millions de dollars, l'équivalent de 88 millions d'euros, pour implanter 42 dans la Silicon Valley.

Pour autant, le promoteur de la Halle Freyssinet n’est pas le premier Français à installer son école numérique en Californie. En 2015, Julien Barbier, Sylvain Kalache et Rudy Rigot ont lancé la Holberton School, une structure d’apprentissage pour former des ingénieurs logiciels en deux ans, basée à San Francisco. «Nous sommes très heureux de l'arrivée de l'école 42 et de son équipe dans la Silicon Valley. Nos méthodes d'enseignement sont proches et vont pouvoir aider encore plus de jeunes Américains. Nous partageons également une valeur très importante : l'accès à l'éducation pour tous. Longue vie a l'école 42 !», a réagi Julien Barbier, co-fondateur de la Holberton School, contacté par la rédaction de Frenchweb.

Lire également: [We Love Entrepreneurs] A 42, «On enlève les profs pour que les gamins créent seuls leur chemin»

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This