BusinessData Room

Y a-t-il une performance web dans l’e-mail marketing?

On ne le dit pas assez souvent: les temps de chargement des pages web impactent fortement sur les performances. Il en est de même pour l’email marketing.

Yahoo! (Source Yahoo! Developper), par exemple, déclare qu’une augmentation de 0,4 seconde du temps d’affichage des résultats provoque l’abandon des recherches de 5 à 9% des internautes sur son site. Chez Google, un accroissement de 0,5 seconde de ce même temps provoque une chute de 20% des requêtes des internautes. Quant à Amazon, un temps de réponse de 0,1 seconde supplémentaire engendre une baisse des ventes de 1%.

En effet, plus le chargement des informations est lent, plus l’internaute se tourne vers un site concurrent, comme le montre Equation Research de Compuware: 78 % des consommateurs se tournent vers un site concurrent suite à des performances web médiocres lors des pics de fréquentation.
Son impact sur l’email marketing est substantiel, sachant que ce canal contribue à 31% à la génération des leads et des ventes, lorsqu’il est utilisé à bon escient.

Edatis, acteur du e-marketing et du e-commerce depuis 13 ans, est l’éditeur d’une solution baptisée  Dialog, une plateforme cross-canal en mode SaaS, qui aide à gérer les campagnes emailing, mobile et social, applique le concept de la performance web à l’email marketing à travers son e-crm intégré Dataweb .

Edatis2

Edatis a mis en place pour cette plateforme un ensemble de clusters permettant l’exploitation de gros volumes de données et apportant une réactivité démontrée: grâce à la répartition de charges sur plusieurs serveurs (load balancing), la scalabilité de la plateforme est assurée et le temps de réponse demeure court quel que soit le volume d’informations  demandées. La performance des serveurs d’Edatis a ainsi été estimée par IP Label à 87 ms de temps de réponse et une disponibilité de 99.9% (1er trimestre 2013).

L’importance du calcul des cibles

L’un des aspects de la performance à prendre en compte en email marketing, c’est le temps écoulé pour le calcul des cibles.

Sur Dataweb par exemple, Edatis a fait en sorte que « le calcul des sélections » soit instantané, suite aux croisements multi-sources de la base client et à l’utilisation de critères et de filtres très avancés (règle de déduplication, requêtes, etc.).

Il est à noter que le calcul des données est mis à jour, en temps réel, lorsque de nouvelles entrées sont injectées dans la base client. On obtient ainsi des données opérationnelles. Ainsi, la solution Dataweb d’Edatis optimise l’email marketing et transforme, en temps réel, les données client en opportunités business.

De plus, l’information générée par le calcul en temps réel des cibles appuie les actions marketing et commerciales. Ce qui aide à la diffusion d’une communication online personnalisée à chaque segment stratégique identifié. Un facteur-clé à saisir quand les professionnels du secteur s’accordent à dire qu’un email personnalisé augmente le taux de clic et d’ouverture de 50%.

Il est inéluctable d’intégrer la performance web à l’analyse et à la segmentation des bases clients en email marketing. Avec des volumes de données qui ne cessent de croitre, le gain en réactivité des campagnes ciblées est une réelle valeur ajoutée.

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

[Publi-rédactionnel]

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Y a-t-il une performance web dans l’e-mail marketing?
[Made in océan Indien] Quelle est cette startup mauricienne qui veut digitaliser le secteur médical africain?
La stratégie du média Brut pour séduire les jeunes à l’international
Comment gérer les files d’attente avec le numérique?
FinTech: pourquoi Stripe s’allie à des banques traditionnelles comme Goldman Sachs et Citigroup
Face à la Chine, les États-Unis poursuivent leur révolution technologique militaire
covid
Cyberattaque: la chaîne logistique des vaccins contre le coronavirus prise pour cible, révèle IBM