ActualitéHealthcare

10 chiffres sur le déploiement de l’e-santé en France

L'année 2016 s'annonce prometteuse pour la filière de l'e-santé, si l'on en croit les premières levées de fonds annoncées par des acteurs du secteur depuis le début de l'année: 12 millions d'euros levés par MonDocteur, start-up spécialisée dans la prise de rendez-vous médicaux, 1,3 million d'euros pour le Groupe Néosanté (qui commercialise du matériel permettant le maintien à domicile), et un tour de table de 1,2 million pour la société MesDocteurs.com, plateforme de téléconseil médical. 

L'étude «E-santé : faire émerger l’offre française en répondant aux besoins présents et futurs des acteurs de santé» de la DGE et publiée au début du mois permet de dresser quant à elle un état des lieux de la filière e-santé en France. 

L'e-santé en France

  • Le potentiel du marché de l'e-santé est estimé entre 2,2 et 3 milliards d’euros par an (les logiciels de santé pèsent pour 1,5 milliard d'euros)

 

  • Le marché de la télésanté (l'une des branches de la e-santé) est évalué à 340 millions d'euros en France en 2014

 

  • 70% du chiffre d'affaires du secteur est réalisé par des ETI (elles représentent 45% des entreprises de la filière)

 

  • 30% des acteurs du marché sont des start-up, qui réalisent moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires

 

  • Le marché d'achat d'équipements connectés (tous secteurs confondus) atteindra 15 à 23 milliards d'euros d'ici 2020-2025 (donnée AT Kearney reprise dans l'étude de la DGE)

 

  • 59% des Français jugent les objets connectés de santé trop coûteux

 

  • 370 PME interviennent à Paris et en Île-de-France dans le secteur de l'innovation dans la santé

 

  • L’Aquitaine est la première région française en matière d'e-santé: 45% du chiffre d’affaires national y est généré, on y trouve 50% des effectifs de la filière TIC santé

 

  • 80 millions d’euros ont été investis pour soutenir le secteur de la e-santé dans le cadre du «programme Territoire de soins numérique» 

 

  • 66% des pharmaciens d’officine se disent prêts à vendre des objets connectés, 50% en ont déjà vendus

 

Sur le même thème: E-santé: qu’attendent (vraiment) les patients français?​ 

4 entreprises françaises dans l’e-santé à connaître

 

Bouton retour en haut de la page
10 chiffres sur le déploiement de l’e-santé en France
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
[Serie C] Wandercraft lève 45 millions de dollars pour accélérer son développement aux États-Unis
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya
[Build Up] Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé