ActualitéLes levées de fonds

[3 questions à] Applicatour : « Nous levons 800 000 euros pour industrialiser notre solution »

Fondée en 2003 par Stanislas Drouin, la start-up Applicatour, spécialisée dans le secteur du e-tourisme, vient de boucler une levée de fonds de 800 000 € auprès des fonds Solid et Crédit Agricole Aquitaine Expansion, filiale du Crédit Agricole d’Aquitaine. Il s’agit de son premier tour de table significatif. La jeune pousse comptait déjà l’ex-ministre Christine Lagarde au sein de son capital.

La société a notamment mis au point une solution de réservation et de gestion de voyages en ligne. Grâce à cette augmentation de capital, Applicatour espère s’adresser à un marché plus global.

Frenchweb revient, en 3 questions, sur la stratégie de développement de la start-up avec Stanislas Drouin.

[FW] A quoi vont servir les fonds levés ?

Stanislas Drouin : « Aujourd’hui nous éditons une solution, baptisée Via System, de réservation et de gestion de voyages en ligne. Nous nous adressons aux professionnels du tourisme et comptons parmi nos clients des agences comme Aventuria ou encore JetSet Voyages. Nous avons également mis en place pour Selectour.com un moteur de recherche qui permet de comparer les prix des billets d’avion et de train.

Notre levée de fonds va nous permettre de passer à une nouvelle étape. L’objectif est d’alléger notre outil et de le passer en mode SaaS. L’idée est de pouvoir entamer une phase d’industrialisation et de devenir, à terme, le spécialiste du voyage en ligne sur mesure.

Nous comptons également étoffer nos équipes et passer ainsi dans les mois à venir à une vingtaine de collaborateurs. »

[FW] Communiquez-vous aujourd’hui sur un chiffre d’affaires ? Une rentabilité ?

Stanislas Drouin : « Notre société est rentable depuis sa création et nous arrivons encore à maintenir cet équilibre aujourd’hui. Sur l’exercice 2012, nous avons enregistré un CA de 500 000 €. »

[FW] Applicatour était initialement basée à Paris pourquoi avoir déménagé à Bordeaux ?

Stanislas Drouin : « Nous avons déménagé il y a trois ans sur Bordeaux mais nous ne comptons aucun client sur place. Cela nous a notamment permis de développer notre activité R&D et de constituer une équipe stable. Selon moi, il est plus facile de recruter dans la région car même s’il y a moins de candidats ces derniers sont plus fidèles.

Bordeaux offre, par ailleurs, un cadre de vie meilleur tant sur le plan personnel que professionnel. Nous sommes aujourd’hui installés dans de supers locaux en plein centre ville sur les bords de la Garonne. Des conditions que nous n’aurons pas forcément pu offrir à nos collaborateurs si nous étions restés en région parisienne. »

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

3 commentaires

Share This