ActualitéArts et CultureTech

[3 questions à] Audrey Louail : « Ecritel a fait l’acquisition d’Oxyd dans une logique de concentration du marché »

Fondée il y a près de 20 ans, la société Ecritel se présente comme un spécialiste de l’hébergement et de l’infogérance d’infrastructures web et mobile et a notamment articulé son activité autour des besoins spécifiques des e-commerçants. Ecritel vient tout juste d’annoncer l’acquisition, pour un montant non communiqué, de la société Oxyd, spécialisée dans l’hébergement infogéré avec comme principal segment de clientèle les entreprises publiques.

Grâce à cette opération, Ecritel entend bien réaliser 17 millions d’euros de chiffre d’affaires pour la France et passer le cap des 20 millions d’euros pour son activité mondiale. Fort de 120 collaborateurs, la société dispose, en effet, d’entités sur plusieurs continents et compte ouvrir prochainement une filiale à New YorK.

Les détails de sa stratégie de développement avec Audrey Louail, Directrice Générale d’Ecritel.

[FW] Pourquoi travailler précisément avec les e-commerçants ?

Photo_Audrey_Louail_2 copieAudrey Louail : « Les e-commerçants ont des besoins très spécifiques en termes de web. Leur activité étant 100% sur le web, leurs infrastructures sont très critiques et nécessitent une disponibilité optimale et notamment une très bonne connaissance de leur infrastructure dédiée souvent adossée à des outils métiers spécifiques. Nos équipes sont formées spécifiquement à ses outils e-commerce du marché. Ces acteurs présentent également des contraintes de disponibilité et de montée en charge qui ne peuvent souffrir d’aucun temps de latence. Ecritel propose donc une offre impliquant des niveaux de services (SLA – Service Level Agreement) spécialement adaptés à leurs usages, une très grande réactivité et des équipes follow the sun, le tout dans un environnement hautement sécurisé et répondant aux normes environnementales. Parmi nos références, on peut citer : Galeries Lafayette, Sarenza, Aramis auto…

[FW] Dans quelle stratégie s’inscrit le rachat d’Oxyd ?

Audrey Louail : « Une concentration du marché. Dans un contexte technologique complexe, des attentes de services de plus en plus spécialisés et une pression concurrentielle forte, les métiers du cloud évoluent. Le marché s’est recentré autour de quelques grands acteurs, seuls capables de développer une offre diversifiée adaptée à la variété des usages et des besoins. »

[FW] Ecritel est présent sur plusieurs continents. Quelle est précisément votre stratégie de croissance à l’international ?

Audrey Louail : « Les choix d’implantation de nos filiales (Shanghai – Hong Kong – Montréal –Sao Paulo) correspondent à trois axes de développement stratégiques: le potentiel de développement commercial local sur des points où sont présentes de nombreuses grandes entreprises, des présences sur les principaux points d’échanges de façon à bénéficier de très bons temps de réponse pour nos clients et enfin une équipe d’ingénieurs follow the sun formés et capables d’intervenir en heures jours sur nos infrastructures clients quelque soit leur localisation. Nous comptons ouvrir cette année une filiale à New York, où nous avons uniquement un point de présence et des équipements réseaux pour le moment ».

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[3 questions à] Audrey Louail : « Ecritel a fait l’acquisition d’Oxyd dans une logique de concentration du marché »
Cumul.io lève 3,5 millions d’euros auprès d’Axeleo Capital, LRM et SmartFin
Facebook
États-Unis: après les élections, Facebook reste confronté à la désinformation à grande échelle
Données: comment l’UE veut faire de l’Europe un centre d’innovation rivalisant avec les États-Unis et la Chine
Face à la contrefaçon, Amazon lance son programme IP Accelerator pour les PME européennes
Nicolas Brusson (BlaBlaCar) : « Le covoiturage peut absorber 90% de la demande de gare routière »
Pourquoi Dassault Systèmes met la main sur la startup américaine NuoDB