Actualité

[3 questions à] Saad Zniber, co-fondateur de Yatedo, nouvel acteur français de l’e-réputation

Yatedo compte aujourd’hui une dizaine de collaborateurs et entend bien tirer son épingle du jeu en donnant aux internautes la possibilité de prendre le contrôle de leur image en ligne.

Imaginée en 2007 par deux étudiants d’Epitech, la solution d’e-réputation Yatedo a été lancée officiellement en avril dernier après de nombreux investissements en R&D et une levée de fonds de 1,2 million d’euros réalisée auprès du fonds True Global Ventures et de business angels.

Basée à Paris, la jeune pousse revendique aujourd’hui 5,4 millions de visiteurs uniques par mois et plus de 500 millions de profils indexés dans 30 pays différents. Les détails de ses ambitions avec Saad Zniber, son co-fondateur.

[FW] Quel est précisément le coeur de métier de Yatedo ?

saad-yatedoSaad Zniber: « D’une manière générale, nous travaillons dans le domaine de la big data. Nous nous attachons à récolter et à analyser des informations et des données précises concernant les personnes. A partir de là, nous avons développé un moteur de recherche. Après 6 années de R&D, nous avons mis en place un outil d’analyse sémantique qui permet de centraliser sur une seule page, l’ensemble des informations existantes liées à une personne. Notre volonté était également de permettre aux internautes de reprendre le contrôle sur les informations les concernant. »

[FW] Même si Yatedo est un moteur de recherche spécialisé, comment votre start-up compte tirer son épingle du jeu face à des géants du secteur comme Google ou Bing ? Quels sont les concurrents de Yatedo sur ce créneau bien spécifique de « la personne »?

Saad Zniber: « Ces moteurs de recherche généralistes ne constituent pour nous absolument pas une concurrence directe. En revanche, il y a effectivement quelques acteurs déjà positionnés sur « la recherche de personne » comme 123 People, récemment racheté par Solocal Group (ex Pages Jaunes), ou encore des acteurs américains et allemands. Toutefois, nous n’adoptons pas la même approche qu’eux. Notre but est réellement de servir l’utilisateur en lui proposant dans un premier temps un screenshot de sa réputation en ligne mais également en lui permettant de prendre le contrôle de son profil. Ainsi, lorsqu’un internaute fait une recherche et notamment une recherche sur lui, Yatedo lui propose de vérifier et de modifier certaines informations de son profil. L’idée est que l’internaute devienne un véritable acteur et arrête de subir les informations disponibles sur internet. »

[FW] Qu’en est-il de votre business model ? Quels sont vos prochains axes de développement ?

Saad Zniber: « Notre business model repose sur différents leviers. Nous commercialisons pour le moment une offre B2B, toujours en phase de test. Il s’agit d’une solution de recherche extrêmement poussée qui peut être utilisée par des chasseurs de têtes ou dans le cadre de prospections commerciales. Nous travaillons notamment sur cette offre avec des grandes écoles et des grands groupes. Nous venons par ailleurs de lancer notre application d’e-réputation destinée au grand public mais également aux chefs d’entreprise et aux cadres supérieurs. Cette offre est commercialisée sous la forme d’un abonnement dont les formules oscillent entre 2,99 et 7,99 euros par mois. Elle propose un screenshot global de l’e-réputaion, mais également des alertes continues sur les différentes publications ou encore une batterie de conseils pour gérer au mieux son image en ligne. Enfin, la publicité représente pour le moment une toute petite partie de nos revenus. Nous sommes actuellement en train d’étudier à quel point elle pourrait constituer une source de revenus viable pour nous.

Concernant nos axes de développement, nous avons pu constaté que 75% de nos 5,4 millions d’utilisateurs par mois provenaient des Etats-Unis. Nous avons donc ouvert une filiale sur ce continent il y a deux mois. En fait, on existe là-bas sans même le vouloir. L’idée est donc de réaliser une première prise de contact avec ce marché et d’étudier la façon dont les internautes américains utilisent notre outil. Il s’agit d’un marché beaucoup plus mûr qu’en France et où les mentalités sont différentes. Il y a donc peut-être d’autres réponses à apporter. Deux collaborateurs sont affectés à ce marché. Outre les Etats-Unis, nous comptons développer notre outil au niveau international. Pour appuyer cette croissance nous cherchons à boucler une nouvelle levée de fonds d’ici la fin de l’année 2013. »

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[3 questions à] Saad Zniber, co-fondateur de Yatedo, nouvel acteur français de l’e-réputation”

  1. Is that journalism or marketing? Yatedo is one of the worst scrapers around, and no question on this. For example, they scrape LinkedIn member only data and publish on the web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This