ActualitéStartup

[3 questions à] Stéphanie Bouchet: « Le digital permet de scaler la force de frappe des différents services collaboratifs »

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Stéphanie Bouchet est correspondante FrenchWeb, et a couvert les 2 jours de la conférence LeWeb. Palmarès de la startup competition et  impressions sur deux jours intenses de conférences autour de la « new sharing economy ».

[FW] Aujourd’hui, sur quels types de business model repose principalement la sharing economy ?

Stéphanie Bouchet: « Il me semble que l’on peut distinguer deux types de business model. D’un côté le principe des commissions, privilégié par des plateformes comme Etsy, Airbnb ou encore Blablacar. Ces commissions sont relativement faibles et donc quasiment indolores pour les consommateurs. Ces acteurs ont donc fait le choix de prélever des toutes petites sommes sur d’importants volumes d’échanges afin de dégager un maximum de revenus. L’autre business model privilégié est celui de la publicité, mais il s’agit d’une publicité plus ciblée et contextualisée avec une approche plus « pull » que « push ».

[FW] Quelles sont les principales caractéristiques ou idées qui ont emergé des différentes conférences ?

Stéphanie Bouchet: « Un produit irréprochable et une expérience utilisateur optimisée semblent constituer les points clefs pour les acteurs de la sharing economy. C’est grâce à la qualité de ces deux aspects qu’un bouche à oreille efficace peut se mettre en place. Un dispositif qui aurait permis à une majorité des acteurs de l’économie collaborative de minimiser les dépenses en marketing. Le fondateur d’Airbnb a également rappelé à quel point les expériences online et off line devaient être soignées. D’après lui, cela constitue la clef de réussite des plateformes d’économie collaborative. Seul problème : l’expérience off line n’est pas totalement contrôlée par les dirigeants mais repose sur la responsabilité des différentes membres de chaque communauté. Deuxième observation : le digital permet véritablement de scaler la force de frappe des différents services collaboratifs. Enfin, on se situe désormais dans une situation de consommation plus intelligente et de bien être et non plus de masse.

[FW] Une intervention plus inspirante que les autres ? Une start-up coup de coeur ?

Stéphanie Bouchet: « L’intervention de Leah Busque, la co-fondatrice de TaskRabbit, plateforme d’échange de services entre particuliers, m’a plus particulièrement marquée, sans doute par la simplicité de sa présentation. Ici, on ne parle pas d’innovation mais bien de réalité car cette plateforme permet à de nombreuses personnes de réaliser des missions concrètes, sources de revenus supplémentaires. Leah Busque a fondé cette start-up il y a quelques années avec l’aide de son mari en puisant dans ses économies dédiées à la retraite avant de recevoir le soutien d’investisseurs. Active dans plusieurs villes américaines, la plateforme vient d’être lancée au Royaume-Uni.

Quant à la start-up, difficile de suivre tous les pitchs des jeunes pousses sélectionnées pour la Startup Competition, mais il semblerait que My Permission soit la grande favorite du concours… »

Stéphanie Bouchet est la fondatrice de l’agence RougeFrog, qui accompagne les stratégies marketing des startups de toute l’Europe.

Le Palmarès de la startup Competition:

Vainqueur : la start-up française PRICING ASSISTANT

Il s’agit là d’un outil en ligne qui surveille les prix des concurrents des e-commerçants, pour aider ceux-ci à fixer les meilleurs prix et donc maximiser leurs bénéfices.

2e place : GENETRAINER (Royaume-Uni)

La start-up est spécialisée dans le quantified-self. Genetrainer propose un dispositif combinant l’analyse d’ADN et de données personnelles, pour offrir un guide sportif personnalisé sur sa plateforme.

3e place : MYPERMISSIONS (Israël)

C’est un outil de veille et d’alerte sur les informations que l’utilisateur partage sur les réseaux sociaux, lui permettant de mieux contrôler sa e-reputation.

Bouton retour en haut de la page
[3 questions à] Stéphanie Bouchet: « Le digital permet de scaler la force de frappe des différents services collaboratifs »
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds
[Made in Bordeaux] VivaTech : les startups de Nouvelle-Aquitaine en force au salon
[Silicon Carne] Startup Game Over
À la découverte de la « MavTech » singapourienne
Quelle est la place des startups santé dans la FrenchTech?

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media