ActualitéAffaires publiques

Données personnelles : les géants du web accusés de fournir la NSA et le FBI

Apple, Google, Facebook, Microsoft, Yahoo, Paltak, AOL, YouTube et Skype… Au total, 9 ténors du web fourniraient aux services de renseignement américains un accès direct à l’ensemble de leurs serveurs, leur permettant ainsi de consulter l’ensemble des données personnelles de leurs utilisateurs. C’est en tout cas ce que vient de révéler les quotidiens The Guardian et The Washington Post.

Le quotidien américain publie notamment un document PowerPoint présentant les détails de ce partenariat noué entre les géants du web avec le FBI (police fédérale) et la NSA (Agence nationale de sécurité américaine). Baptisé PRISM, ce contrat très secret aurait été conclu en 2007.

Photos, mails, images, sons… Le programme aurait permis de récolter une myriade d’informations concernant des ressortissants étrangers habitant en dehors des Etats-Unis.

« La loi américaine protège ses citoyens d’une surveillance faite sans ordonnance, mais les personnes hors du territoire ne bénéficient pas de cette protection et peuvent être espionnées en toute légalité », précise le quotidien Le Monde.

A la suite de ces révélations, les acteurs concernés ont tous démenti que les services de renseignement américains aient accès à l’ensemble de ces données. Google a ainsi affirmé ne pas avoir de « porte dérobée ». Le service de stockage en ligne Dropbox pourrait s’ajouter à cette liste.

Parallèlement à cette révélation, le quotidien britannique The Guardian a également levé le voile sur une autre pratique d’espionnage du gouvernement américain, rappelle France Info. Celui-ci aurait ainsi collecté les données téléphoniques de millions d’Américains auprès de l’opérateur télécoms Verizon.

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Données personnelles : les géants du web accusés de fournir la NSA et le FBI
Netflix, Amazon… : le gouvernement britannique veut réguler les plateformes comme les chaînes de télévision
Après Instagram, Facebook mise sur WhatsApp pour assouvir ses ambitions dans l’e-commerce
Le ciblage publicitaire en ligne, au cœur du modèle économique des géants de la Tech, décrié en Europe
Le programme français Blast sélectionne 20 projets de startups dans l’aérospatial et la défense
E-commerce: quels sont les bons (et moins bons) côtés de la vente en direct sur Instagram?
États-Unis: Twitter permet à ses stars de proposer du contenu payant pour diversifier ses sources de revenus