Actualité

[3 questions à] Véronique Bergeot : « Social Moov compte réaliser 40% de son chiffre d’affaires à l’étranger fin 2014 »

Spécialisée dans l’édition de solution marketing d’acquisition sur Facebook, l’agence Social Moov compte aujourd’hui une trentaine de clients en mode SaaS et 150 en manage service. Parmi eux : Havas, l’agence Care ou encore des annonceurs en direct à l’image de PriceMinister Rakuten.

Composée d’une vingtaine de collaborateurs, dont huit ingénieurs, l’agence revendique une croissance de son chiffre d’affaires de 290% entre 2011 et 2012.

Après avoir ouvert un bureau à Londres, l’agence compte étendre son développement à l’international. Un point sur lequel revient notamment Véronique Bergeot, directrice générale de Social Moov.

[FW] Quelles sont les ambitions internationales de Social Moov ? Pourquoi viser les marchés américain et allemand en priorité ?

Véronique Bergeot: « Nous avons déjà plusieurs clients aux Etats-Unis qui sont très satisfaits de la plateforme ce qui nous incite à renforcer notre présence outre-Atlantique. Concernant l’Allemagne, il n’y a pas de PMD présentes à ce jour. Récemment, nous nous sommes aussi installés sur le marché espagnol. Enfin, notre plateforme est multilingue et offre la possibilité de gérer des comptes par pays (un véritable atout pour les agences médias par exemple qui ont des clients dans différents pays). Il est très simple de générer des reportings dans plusieurs langues. Fin 2014 nous comptons réaliser 40% de notre chiffre d’affaires à l’étranger. »

[FW] Dix agences françaises ont reçues le label PMD Facebook. Comment tirez-vous votre épingle du jeu par rapport à vos concurrents ? Pouvez-vous nous donner un exemple concret de votre savoir faire ?

Véronique Bergeot: « Parmi ces 10 PMD, seules 3 sont dans la catégorie « Ads » et nous sommes les seuls pure players, spécialisés dans le Facebook Marketing. Afin d’innover en permanence, nous recrutons régulièrement de nouveaux ingénieurs. A ce jour, nous avons un directeur d’innovation et huit ingénieurs qui implémentent au quotidien les évolutions sur Facebook.

Nous travaillons avec des grands acteurs du e-commerce et de la vente privée. Notre technologie de custom audience (consiste à exclure et dédupliquer les données CRM avec celles de Facebook) alliée au lookalike audience (cible les profils similaires) permet d’augmenter de 20% les taux de conversion (nombre d’inscrits, achats réalisés…) tout en réduisant les coûts d’acquisition. En moyenne, 1€ génère entre 5 et 10€. »

[FW] Vous avez récemment mis en place la Social Moov Academy. En quoi consiste ce programme et quels sont vos objectifs business ?

Véronique Bergeot: « Facebook est devenu un levier marketing à part entière depuis environ deux ans en France. Le réseau offre des innovations publicitaires chaque mois. Les professionnels (directeurs marketing, community managers, directeurs de clientèle, etc.) sont parfois dépassés par ces évolutions. Il y a une véritable demande de la part des agences et des annonceurs (qu’est ce que l’on peut faire pour générer du ROI ? Comment ? Que peut-on exiger de son agence?).

Plus généralement, c’est aussi un moyen pour nous de sensibiliser les professionnels. Dès lors qu’ils auront compris le fonctionnement et le potentiel de l’achat média sur les réseaux sociaux, ils investiront plus facilement. La France rattrape progressivement sont retard en Facebook Marketing, ce qui laisse à penser que la demande va encore s’accroître… »

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[3 questions à] Véronique Bergeot : « Social Moov compte réaliser 40% de son chiffre d’affaires à l’étranger fin 2014 »
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Share via
Copy link