ActualitéAmérique du nordBusinessTransport

30 villes américaines prêtes à dépenser 10 milliards de dollars pour se doter de véhicules électriques

  • Les 30 villes en question ont demandé conjointement aux fabricants de l’industrie automobile le coût et la faisabilité pour obtenir un total de 114 000 véhicules électriques.
     
  • L’initiative est à mettre au crédit de la municipalité de Los Angeles, qui réfléchissait à ce projet fin 2015, en marge de l’accord de Paris sur le climat.
     
  • Début 2017, quatre villes américaines, Los Angeles, San Francisco, Portland et Seattle, prévoyaient de commander 24 000 véhicules électriques, avant d'être rejointes par 26 autres villes.

 

Et si les métropoles américaines devenaient des villes durables ? 30 villes des États-Unis, parmi lesquelles New York, Los Angeles ou encore Chicago, semblent aller dans ce sens puisque celles-ci sont disposées à acheter 10 milliards de dollars de véhicules électriques. A travers cette démarche, les villes américaines veulent prouver aux constructeurs automobiles qu’il existe une demande suffisante pour les véhicules à faible émission de CO2. 

Les 30 villes en question ont demandé conjointement aux fabricants de l’industrie automobile le coût et la faisabilité pour obtenir un total de 114 000 véhicules électriques, comprenant des voitures de police, des balayeuses ou encore des camions poubelles. L’initiative est à mettre au crédit de la municipalité de Los Angeles, qui réfléchissait à ce projet fin 2015, en marge de l’accord de Paris sur le climat.

40 constructeurs intéressés 

Plus d’un an plus tard, l’idée a fait son chemin. Début 2017, quatre villes américaines, Los Angeles, San Francisco, Portland et Seattle, prévoyaient ainsi de commander 24 000 véhicules électriques. Finalement, 26 autres villes, dont Boston, Denver et Houston, ont rejoint le mouvement. Jusqu’à présent, 40 constructeurs (voitures, camions, bus…) ont répondu à l’appel des municipalités, selon Matt Petersen, responsable du développement durable de la ville de Los Angeles.

La démarche des 30 villes américaines s’inscrit à contre-courant des volontés industrielles et politiques outre-Atlantique. En effet, Donald Trump s’apprête à revoir à la baisse les normes de consommation imposées aux constructeurs automobiles pour les années à venir. Le président annoncera sa décision ce mercredi 28 mars, à l’occasion d’un déplacement à Détroit.

Donald Trump et les constructeurs automobiles réticents sur les voitures électriques 

Cette nouvelle devrait ravir les constructeurs automobiles qui considèrent les normes strictes décidées avant le départ de Barack Obama comme une menace pour l’emploi. Les dirigeants des grands groupes automobiles sur le marché américain avaient d’ailleurs exprimé leurs craintes dans un courrier adressé à Donald Trump pour le convaincre de suspendre la décision de l’administration précédente. 

De plus, les constructeurs automobiles estiment qu’il n’y a pas assez d’acheteurs pour produire des voitures électriques. «Peu importe ce que le président Trump fait ou ce qu’il se passe à Washington, les villes continueront à montrer la voie en matière de lutte contre le changement climatique», prévient néanmoins Matt Petersen.

Lire aussi : Le Chinois Singulato Motors lève 600 millions de dollars pour produire 200 000 voitures électriques

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This