BusinessCarTechDecode BusinessInvestissementsLes levées de fondsStartupTV

35 millions d’euros pour l’auto-école en ligne Ornikar

Interview de Benjamin Gaignault, co-fondateur et CEO d'Ornikar

Devant le baccalauréat, l’examen du permis de conduire est l’épreuve la plus passée en France avec près de 1,5 million de candidats chaque année. Un marché sur lequel a choisi de se positionner l’auto-école en ligne Ornikar. Après avoir levé 10 millions d’euros l’an passé, la société annonce aujourd’hui un tour de table de 35 millions d’euros auprès des investisseurs historiques Idinvest Partners et Brighteye Ventures. Bpifrance, via son fonds Large Venture, a également participé à l’opération. 

Fondée en 2013 par Benjamin Gaignault et Alexandre Chartier, rejoints par Flavien Le Rendu, Ornikar a vu le jour pour dépoussiérer une profession règlementée, mais cela n’est pas fait sans heurts. En effet, les trois premières années d’existence de la société ont été une succession de batailles juridiques face à des associations et des syndicats d’auto-école. «C’était une guerre sans nom et sans fin», se souvient Benjamin Gaignault, co-fondateur et CEO de l’entreprise. Après avoir survécu à une dizaine de procès et finalement décrocher un agrément d’auto-école définitif, Ornikar a pu réellement lancer sa plateforme en 2016.

700 moniteurs indépendants dans plus de 400 villes françaises

Profitant de la loi Macron qui a libéralisé le secteur des auto-écoles, l’auto-école en ligne a ainsi conçu un service visant à rendre le permis de conduire plus accessible pour les Français. Pour ce faire, Ornikar propose une offre de 29,90 euros pour le code de la route et de 749 euros pour le permis de conduire, permettant de fait à la start-up de devenir une alternative attractive aux 12 000 auto-écoles traditionnelles. Dans ce cadre, la société s’appuie sur un réseau de 700 moniteurs indépendants dans plus de 400 villes à travers l’Hexagone. En France, passer le permis de conduire coûte en moyenne 1 600 euros aux candidats.

Présente en France, en Allemagne et en Espagne, l’entreprise entend s’appuyer sur ce nouveau financement pour consolider sa position sur ses marchés existants et accélérer son expansion européenne. En concurrence avec des acteurs comme En Voiture Simone, Auto-école.net ou encore Lepermislibre, Ornikar lance des offres complémentaires post-permis, notamment pour assurer les jeunes conducteurs, pour faire la différence. Après une année 2018 où elle assure avoir atteint la rentabilité, la start-up se fixe pour objectif de devenir «le leader européen de l’accès à la mobilité». En 2019, la société prévoit d’accueillir 35% des candidats français au permis de conduire.

Ornikar : les données clés

Fondateurs : Benjamin Gaignault et Alexandre Chartier
Création : 2013
Siège social : Paris
Activité : auto-école en ligne
Financement : 35 millions d’euros en juin 2019
Effectifs : 110 collaborateurs

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Share via
Copy link