ActualitéBusinessComTech

5 applications de messagerie qui vont faire leur révolution avec les bots

De simples espaces de discussion, les applications de messagerie opèrent progressivent une mutation pour devenir des plateformes de services à part entière. Entre Google Allo, qui vient de faire son arrivée sur le marché, iMessage, qui a été revu en profondeur par Apple avec iOS 10, ou encore Facebook Messenger qui invite les entreprises depuis avril dernier à développer leurs propres robots conversationnels, ces applications constituent une nouvelle manière pour les marques d'atteindre les consommateurs. Focus sur les cinq applications de messagerie du moment.

Facebook Messenger

Facebook MessengerAvec plus d’un milliard d’utilisateurs, Facebook Messenger représente une cible de choix pour les marques du monde entier. Depuis l’arrivée des bots en avril dernier, 34 000 robots conversationnels ont vu le jour sur l’application. Avec la messagerie de Facebook, il est désormais possible de planifier un voyage, commander un repas, faire des paris sportifs ou encore trouver l’âme soeur. L’arrivée des bots s’inscrit dans la mutation de l’application pour devenir un véritable canal de relation client.

Facebook Messenger offre ainsi la possibilité d’effectuer ses achats sur l’application sans avoir besoin de quitter l’interface de la messagerie. Il suffit de cliquer sur un chatbot pour acheter un billet d’avion, un t-shirt, un ordinateur, commander un Uber ou un repas au travers d’une conversation classique. Au fil de la discussion, le chatbot génère des réponses automatiques pour orienter l’achat de l’utilisateur jusqu’a son paiement au sein de la fenêtre de conversation.

Outre les bots qui prennent une place de plus en plus prépondérante sur Messenger, la firme de Menlo Park a également inclus la possibilité de démarrer une vidéo en direct dans une conversation et de lancer des sondages dans les discussions de groupe. Contrairement à Google Allo, Facebook Messenger est disponible aussi bien sur mobile (iOS et Android) que sur ordinateur. 

Points clés :

  • achats possibles sans quitter l'interface de l'application
  • 34 000 robots conversationnels ont vu le jour sur l’application depuis avril
  • Plus d'un milliard de personnes utilisent Facebook Messenger.

 

iMessage

iMessageL’application de messagerie d’Apple a subi un lifting d’envergure avec le lancement récent d’iOS 10. Parmi les nouveautés de l’application, Apple a ajouté «l’encre invisible» à ses polices d’écriture. Comme son nom l’indique, elle permet d’envoyer des messages invisibles (texe, photos et vidéos). Pour les lire, les destinataires doivent appuyer dessus avec leur doigt. Face à l’arrivée des applications de clavier prédictif de Microsoft et Google sur iOS, Apple a également décidé de réagir en intégrant la recherche de GIF animés et d’images directement à partir du clavier d’iPhone par défaut. 

Pour inciter ses utilisateurs à rester sur iMessage, la marque à la pomme a aussi intégré les liens «riches» à sa messagerie. Cette fonctionnalité permet d’ouvrir directement des liens YouTube, Safari ou Apple Music dans l’application. Ainsi, il est désormais possible de regarder une vidéo ou d’écouter une chanson sans quitter l’interface d’iMessage.

Si les entreprises sont toujours plus nombreuses à lancer leurs bots sur Facebook Messenger, iMessage privilégie de son côté l’interaction avec d’autres applications applications de votre iPhone obtenir des informations et effectuer des achats sans quitter l’interface de l’application. L’utilisateur a le choix d’ouvrir l’application dans l’espace dédié au texte ou de l’étendre sur l’ensemble de l’écran selon ses besoins. 

Points clés :

  • intégration des liens «riches» pour ouvrir directement des liens YouTube, Safari ou Apple Music dans l'application 
  • interaction avec d'autres applications sans être contraint de quitter iMessage.

 

Google Allo 

Google AlloDestinée à concurrencer Facebook Messenger et WhatsApp, la nouvelle application de messagerie de Google se démarque avec un système de suggestions innovant. Et pour cause, Google Allo ne se contente pas de proposer quelques mots-clés pour faciliter la rédaction des messages, comme la grande majorité des applications de messagerie. La nouvelle messagerie de Google est ainsi dotée d’une intelligence artificielle qui est capable de proposer des réponses complètes basées sur le message que vous venez de recevoir.

Google Allo intègre aussi un mode Incognito. En activant ce dernier, les utilisateurs ont l’assurance d’échanger des messages cryptés du début à la fin de la conversation. Ce mode permet également de faire disparaître les messages après un certain laps de temps, à l’image de ce que propose déjà Facebook Messenger avec ses «conversations secrètes».

Toutefois, le plus grand atout de la messagerie est avant tout Google Assistant. Cet assistant virtuel conversationnel de la firme de Mountain View permet de répondre aux questions des utilisateurs et de leur faire des suggestions. Google Assistant permet de faire de simples recherches comme regarder les horaires de son prochain vol ou trouver un restaurant à proximité. Cependant, il n’est pas possible, pour l’instant, d’effectuer des achats sur Google Allo. 

Contrairement à Facebook Messenger et iMessage notamment, Google Allo ne propose pas des applications tierces sur son interface, bien que la filiale d’Alphabet songe à intégrer cette fonctionnalité à l’avenir. Pour l’heure, l’application est disponible sur mobile mais pas sur ordinateur.

Points clés :

  • rédaction de réponses complètes basées sur le message que vous venez de recevoir via l'intelligence artificielle
  • Google Assistant permet de répondre aux questions des utilisateurs et de leur faire des suggestions
  • Google Allo ne propose pas des applications tierces sur son interface.
     

WhatsApp

WhatsAppProgressivement, l’application de messagerie, rachetée par Facebook en février 2014 pour 19 milliards de dollars, fait sa mue pour devenir un réseau social à part entière. Forte d’une communauté de plus d’un milliard d’utilisateurs, WhatsApp a notamment élargi la taille de ses groupes de 100 à 256 participants en début d’année. Toujours dans ce sens, la messagerie vient d’ajouter une nouvelle fonctionnalité permettant à ses utilisateurs de mentionner une personne à l’aide du symbole «@», à l’image ce que propose déjà Twitter. Malgré cette extension vers un réseau social, l’application est avant tout réputée pour son modèle de défense de la vie privée. En avril dernier, WhatsApp a ainsi annoncé que l’intégralité des messages transitant par l’application serait chiffrée de bout en bout. Autrement dit, cela signifique que seuls l'expéditeur et le destinataire sont en mesure d'accéder au contenu des messages échangés. Aucun intermédiaire, y compris WhatApps, n'a accès à ces données. 

L’influence de Facebook sur WhatsApp est de plus en plus forte avec l’intégration de fonctionnalités similaires à celles déjà présentes sur Facebook Messenger. Ainsi, la politique de confidentialité de la messagerie émet la possibilité d’une arrivée des bots sur WhatsApp. 

Points clés :

  • l’intégralité des messages transitant par l’application est chiffrée de bout en bout
  • les bots seront prochainement disponibles sur WhatsApp
  • la messagerie dispose d'une communauté de plus d'un milliard d'utilisateurs.
     

Telegram 

TelegramPrisé par les utilisateurs en quête d’anonymat, Telegram permet d’envoyer des messages chiffrés et éphémères. L’application possède même une option qui offre la possibilité aux utilisateurs d’envoyer des messages chiffrés de bout en bout. Telegram est propice à l’envoi de fichiers dans la mesure où l’application permet d’envoyer des messages, photos, vidéos et documents pouvant atteindre une taille allant jusqu’à 1,5 Go. Dès juin 2015, la messagerie a permis aux développeurs externes de créer des bots pour répondre aux besoins des utilisateurs.

C’est d’ailleurs dans ce sens que Telegram a annoncé en avril dernier une mise à jour afin de doter les bots de sa plateforme de nouvelles capacités. La plupart des bots de Telegram étant des moteurs de recherche aménagés, l’application inclut également une fonctionnalité permettant aux utilisateurs de récupérer des fichiers (PDF, Office, MP3, MP4, photos, GIF, contacts…) plus facilement et plus rapidement à l’aide du bot qu’ils ont sélectionné. A ces robots conversationnels, Telegram a intégré des claviers «inlines» pour permettre aux développeurs d’ajouter des boutons prédéfinis. Ceux-ci offrent la possibilité aux utilisateurs de s’en servir pour répondre aux questions des bots.

Points clés :

  • envoi de messages chiffrés et éphémères
  • les messages, photos, vidéos et documents échangés peuvent atteindre une taille allant jusqu’à 1,5 Go
  • bots dotés de nouvelles capacités (claviers «inlines») depuis avril pour épauler l'utilisateur.
     

Lire aussi : 

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This