ComData Room

5 façons d’utiliser Pinterest autrement

Il y a cette étrange (et un peu sexiste) idée qui persiste selon laquelle Pinterest serait un site pour les femmes. Le fait que son audience soit principalement féminine ne devrait pourtant pas tant nous surprendre : c’est aussi le cas de Facebook, de Twitter… De fait, les femmes sont plus actives sur les réseaux sociaux. il n’y a guère que Google + qui soit très majoritairement masculin, et ça n’est pas forcément un signe de bonne santé.

Il faut pourtant le reconnaitre, nous avons tous autour de nous quelqu’un qui nous raconte qu’il a créé un compte Pinterest mais qu’il ne sait pas quoi en faire. Ou alors, nous sommes nous même dans cette situation. Voici 5 idées pour y remédier.

Collecter des insights

L’insight, c’est ce petit anglicisme indéfinissable et insaisissable (enfin, pas tout à fait indéfinissable) mais tellement précieux pour les communiquants, les entrepreneurs, les créatifs, les stratèges… et tout le monde, vraiment.

Comme une inspiration, l’insight nous vient parfois sans prévenir et peut s’échapper aussi vite. C’est pour ça qu’on disait à une époque qu’il fallait toujours avoir un carnet sur soi. Aujourd’hui, il faut toujours être prêt à cliquer “Pin It”.

Pinterest est fait pour les images, me direz-vous, mais, de plus en plus, on y voit fleurir des aphorismes en jpeg. Ils sont généralement assez niais, il est vrai, ou alors ils relèvent du poster “motivational”. Mais comme l’un de ces jpeg pourrait l’affirmer : si la norme ne vous convient pas, défiez la.

C’est d’autant plus facile aujourd’hui avec Pin A Quote, un plugin pour Pinterest qui vient d’être lancé et permet de transformer en jpeg n’importe quel texte que vous trouverez lors de vos pérégrinations sur le web.

Faire du storytelling

Le Wall Street Journal a, de façon très ingénieuse, utilisé Pinterest pour expliquer Pinterest. Plutôt qu’un article classique, ils se sont appuyé sur l’interface du site pour raconter son histoire, et ça fonctionnait étonnamment bien.

C’était un gimmick, et les articles sur Pinterest ne vont pas se multiplier, mais les initiatives de storytelling semblables voient le jour, comme le faux compte Pinterest de Nicolas Sarkozy, créé dans la foulée de la polémique des comptes Twitter parodiques.

On appréciera ou pas le fond, la forme est très maline elle aussi, puisqu’elle permet de raconter quelque chose à travers un outil de visual bookmarking auquel on n’imaginait pas un usage politique.

Le moodboard

Faire un moodboard, ça n’est pas utiliser Pinterest “autrement”, me direz-vous. Pourtant il semble bien qu’il faille l’expliquer à tous ceux qui ont créé un compte Pinterest sans savoir quoi en faire : votre moodboard n’a pas de sujet imposé, vous n’êtes pas obligé d’utiliser Pinterest pour préparer votre mariage, ou votre prochaine fournée de cupcakes.

Le malentendu sur Pinterest est tel qu’il est devenu une opportunité commerciale pour des sites comme Gentlemint ou Manteresting, qui prétendent être des Pinterest pour les hommes. Le problème : on ne peut rien faire sur ces sites qu’on ne peut déjà faire sur Pinterest.

Vous voulez rassembler des inspirations visuelles pour une activité ultra-masculine comme peindre des flammes sur votre 4×4, ou vous constituer une collection de photos de femmes en bikini ? Jetez donc un oeil à The Board Of Man, qui a plus de 239 000 followers amateurs de testostérone sur Pinterest !

Plus sérieusement, que vous vouliez briefer en quelques images un graphiste pour votre nouveau site, trouver des idées de cadeau, de shopping, des conseils pour le bricolage… Pinterest est un très bon outil.

Les infographies

Internet est avant tout visuel, et c’est ce qui explique l’immense succès des infographies. Alors quoi de mieux pour bookmarker des infographies qu’un site de “visual bookmarking” ?

Une recherche “infographics” sur Pinterest donne des milliers de résultats, de quoi apprendre tout sur tout. Si Pinterest avait été marketé d’une façon plus traditionnelle dans la Silicon Valley, façon Quora, on en parlerait peut-être aujourd’hui comme du réseau social où on s’échange des infographies.

L’auto-promo

Quand Google + s’est lancé en grandes pompe, il a semblé que les premiers à l’utiliser massivement étaient les personnal branders, tous plus pressés les uns que les autres de se vendre sur un nouveau réseau. Sur Pinterest, ils sont encore loin de s’y être mis en masse, heureusement, mais ça va bien finir par arriver quand ils se rendront compte qu’un traffic plus “féminin”, c’est bien aussi.

Alors pourquoi ne pas vous y mettre vous aussi ? Pinterest est de plus en plus une source importante de traffic. Si vous avez un blog, vous devriez lui créer un “board” et le promouvoir à fond.

Ce ne sont là que cinq exemples. Il y a sûrement bien d’autres façons d’utiliser Pinterest, pour faire de la veille, de l’analyse de tendance ou bien d’autres usages qui restent à imaginer. En tout cas, vous ne pourrez plus dire que vous ne savez pas quoi y faire.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

6 thoughts on “5 façons d’utiliser Pinterest autrement”

  1. Je vois partout que Pinterest est un réseau majoritairement féminin. Si c’est le cas au niveau mondial,en France, il y a 71 % d’hommes. Le secteur géogrpahique France est le premier cercle d’influence pour beaucoup d’entre nous et cela doit être pris en compte pour les adeptes du personnal branding (ou branling pour certains)
    un petit tour sur google adplanner permet de s’en rendre compte.

    1. Mais ça ne nous dit pas lesquels sont les plus actifs. Ce que Google Ad Planner nous apprend, c’est surtout que les visiteurs de Pinterest en France sont des lecteurs de Techcrunch… bref, les early adopters traditionnels. Ce qui ne veut pas dire qu’ils sont les plus actifs.
      Comme je l’écris dans l’article, et c’est entièrement basé sur l’anecdote, je l’avoue, de nombreux hommes s’inscrivent sur Pinterest mais ne savent pas quoi y faire.

  2. Moi j’adore ce nouveau réseau. C’est avant tout un passe-temps, mais je l’utilise de plus en plus comme outil professionnel: j’y poste des photos d’astronomie qui redigirent vers des articles ou même mon Scoop it! Le principe de redirection est vraiment bien trouvé, parce que rien ne donne plus envie de lire un article… qu’une image !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This