ActualitéArts et CulturesBusinessEuropeStartupTech

5 start-up qui réinventent l’écoute de la musique

En 2016, les revenus de l'industrie musicale ont augmenté de 5,4%, selon des données du Snep, principal syndicat de producteurs, notamment grâce aux plateformes de streaming musical. Ces dernières ont en effet généré un tiers des revenus du secteur.

Qui sont les nouveaux acteurs de ce secteur qui renoue progressivement avec la croissance? A l'occasion de la Fête de la musique, FrenchWeb a sélectionné 5 start-up françaises qui proposent une nouvelle expérience d'écoute de la musique. 

[tabs] [tab title= « Aurasens »]

aurasens-2017Aurasens développe des solutions qui permettent de «vivre l'expérience de la musique avec l'ensemble de son corps», peut-on lire sur le site de la start-up. Concrètement, la société parisienne a mis au point un fauteuil qui permet de ressentir, grâce à des vibrations émises par le siège, le rythme de la musique que l'on écoute via un casque ou des enceintes. 

A l'origine du projet, Olivier Zeller et Nicolas Leroy sont tous les deux ingénieurs et musiciens. Ils ont souhaité recréer, grâce à leur fauteuil, les sensations que procure l'écoute de musique en boîte de nuit. La société est accompagnée par l'incubateur du Centquatre. Elle est l'une des 5 sociétés lauréates du concours Be The Future of Sound. 

> Angle : proposer une expérience multi-sensorielle autour de l'écoute de la musique. 

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Soundsgood »]

musiqueSoundsgood a développé une technologie permettant de créer des playlists. Ces listes une fois conçues peuvent ensuite être partagées en quelques clics sur YouTube, Spotify, Deezer ou encore SoundCloud.

Lancée en novembre 2014 par Josquin Farge, David Billamboz et Louis Viallet, la start-up vise dans un premier temps les influenceurs, comme Radio Nova, Tracks ou encore My Little Paris. Ces derniers partagent ainsi leurs coups de coeur musicaux avec leur communauté.

> Angle : facilite la création et le partage de playlists.

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Prizm »]

prizm-2017Créé en 2014 par Pierre Gochgarian, Arthur Eberhardt, Olivier Roberdet et Pierre Verdu, Prizm développe un lecteur audio intelligent. Le principe est simple, le lecteur reconnaît les personnes présentes dans une pièce grâce à leur smartphone. Il est alors capable de proposer une playlist personnalisée en fonction des goûts musicaux des utilisateurs.

Prizm est même capable de suggérer des morceaux, sélectionnés dans un catalogue de plusieurs millions de titres. L'utilisateur peut alors sauvegarder les morceaux qui lui ont plu. Enfin, le lecteur audio est capable de détecter le moment de la journée, le jour de la semaine, ainsi que le nombre de personnes présentes dans une pièce, pour s'adapter automatiquement à l'ambiance. 

La société a financé le lancement de son produit grâce à une campagne sur Kickstarter, qui lui a permis de réunir 161 000 dollars en 2014. Elle a également levé 1 million d'euros auprès du fonds CM-CIC, du fondateur de Deezer, et de Xavier Niel en mars 2017. Basée à Paris, elle emploie 14 personnes à l'heure actuelle. 

> Angle : un lecteur intelligent, qui s'adapte aux habitudes d'écoute de musique de ses utilisateurs.

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « The Best Song »]

the-best-song-2017Créée par Adrien Moret et Shayane Grégoire, l'application The Best Song se présente comme le «Tinder de la musique».

Le principe est simple, l'application, pensée comme une radio, commence à diffuser de la musique dès qu'elle est lancée. L'utilisateur peut alors «swiper» s'il souhaite changer de musique. Un système de notation permet de faire remonter les artistes les plus populaires, c'est-à-dire ceux qui sont les plus likés par les utilisateurs. 

Officiellement lancée en 2015, l'application a séduit plus de 80 000 utilisateurs en à peine 6 mois. La société a levé 300 000 euros, en janvier 2015. 

> Angle : Une radio qui permet de zapper les titres qu'on aime le moins. 

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Phonotonic »]

PhonotonicLa start-up Phonotonic commercialise le boîtier du même nom. Il s’agit d’un objet connecté équipé d’un capteur de mouvement, qui permet à l’utilisateur de composer intuitivement de la musique avec ses propres gestes. Un concept qui se rapproche des jeux vidéos musicaux comme Guitar Hero ou Just Dance, mais sans l’écran.

Fondée en 2011 par Nicolas Rasamimanana et soutenu pendant deux ans par l’incubateur le Centquatre à Paris, Phonotonic a une ambition, celle de démocratiser la composition musicale.

> Angle : rendre plus accessible la création d'une musique.

Lire aussi: Phonotonic change les gestes en musique

[/tab] [/tabs]

Crédit photo : Adobe Stock
Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This