Amérique du nordBusinessStartupTechTransport

50 millions de dollars de plus pour l’Hyperloop, un ancien d’Uber rejoint le projet

  • Depuis sa création en 2014, Hyperloop One a levé 141,1 millions de dollars.
     
  • La capsule de transport à très grande vitesse coûterait 8 milliards de dollars.
     
  • Le tube Hyperloop permettrait de relier San Francisco à Los Angeles en moins de 30 minutes, à une vitesse avoisinant les 1 200 km/h.

 

La capsule de transport à très grande vitesse Hyperloop One continue d’attirer les investisseurs. La société californienne vient ainsi de boucler un tour de table de 50 millions de dollars mené par DP World Group of Dubai, un des principaux opérateurs de ports dans le monde, selon une information rapportée par le Wall Street Journal. Dans le même temps, Brent Callinicos, ancien directeur financier d’Uber Technologies, a rejoint l’entreprise basée à Los Angeles en qualité de principal conseiller financier.

Cette nouvelle levée de fonds porte à 141,1 millions de dollars le montant total levé par Hyperloop One depuis sa création en 2014.

A l’origine, l’idée d’un transport de type «Hyperloop» avait été imaginé par Elon Musk, le fondateur de Tesla Motors et de SpaceX. Ce projet avait alors suscité l’intérêt de plusieurs entrepreneurs. Mais «ni SpaceX, ni Elon Musk, ne sont affiliés avec des sociétés Hyperloop». Hyperloop One est l'une des sociétés qui travaillent sur le concept. 

San Francisco-Los Angeles en moins de 30 minutes

Estimé à 8 milliards de dollars par la presse américaine, le tube Hyperloop permettrait de relier San Francisco à Los Angeles en moins de 30 minutes, à une vitesse avoisinant les 1 200 km/h. Pour cela, la start-up américaine mise sur la technologie de lévitation magnétique. Toujours est-il que le seul aménagement de l’intérieur de la capsule est évalué à 255 000 dollars, d’où le besoin de fonds importants pour Hyperloop One.

Ce nouveau tour de table vient s’ajouter aux 80 millions de dollars levés en mai dernier auprès de ses investisseurs historiques, à l’image de Sherpa Ventures, EightVC ou encore ZhenFund, mais aussi de la SNCF qui a pris part à l’opération. Cette opération était destinée à financer un test grandeur nature et «open air» en plein désert, dans le nord de Las Vegas. Dans cette course à très grande vitesse, Hyperloop One n’est pas seule puisque la start-up californienne doit composer avec la concurrence d’un projet au nom et au concept très similaires, Hyperloop Transport Technologies, lancé par Dirk Ahlborn et Bibop Gresta.

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

3 thoughts on “50 millions de dollars de plus pour l’Hyperloop, un ancien d’Uber rejoint le projet”

  1. Bonjour, peut-on savoir exactement quel est le lien entre Elon Musk et Hyperloop One ?

    Que je sache il n’y en a aucun direct, contrairement à ce que présente cet article… D’ailleurs c’est bien ce que précise la page Hyperloop sur le site de SpaceX : « Neither SpaceX nor Elon Musk is affiliated with any Hyperloop companies. »

    C’est sans doute la société travaillant sur Hyperloop la plus proche de Musk mais ça n’est pas sa société, il n’y a ni rôle, ni investissement.

    1. En effet Musk a « juste » donnée l’idée de l’Hyperloop, les entreprises qui y travaillent n’ont aucune relation avec lui. Il a lui même dit qu’il ne souhaitait investir dans aucunes d’elles pour ne pas favoriser l’une sur l’autre et laisser l’égalité des chances et la concurrence primer. L’auteur de cet article aurait dû se renseigner un minimum avant de publier des âneries pareilles, c’est affligeant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This