Actualité

Adsonwall : « la tendance dans la publicité en ligne est à l’autonomisation des campagnes »

Adsonwall, acteur de la publicité en ligne, vient de fêter ses 5 ans. Décryptage des tendances du marché, avec Charles Martin-Laval, fondateur et CEO.

Frenchweb : Adsonwall a récemment soufflé sa cinquième bougie. Comment le marché a évolué depuis ? Quelles sont les principales tendances aujourd’hui ?

charles-martin-lavalCharles Martin-Laval (fondateur et PDG d’Adsonwall) : Le marché a fortement évolué. Aujourd’hui, la principale tendance du secteur est l’automatisation du e-marketing que ce soit pour la gestion des mots clés, des campagnes sur Facebook ou Twitter. Mais nous ne croyons pas au 100% automatique, mais plutôt à des technologies d’optimisation et d’accompagnement. L’autre tendance lourde est la ruée vers le mobile, déjà confirmée depuis quelques années.

Dès le lancement, j’ai voulu créer une agence très spécialisée sur deux secteurs : les campagnes search et sociales. Depuis le début de l’aventure, nous sommes restés concentrés sur ces deux leviers et avons toujours préféré développer notre expertise plutôt que d’élargir notre activité. Très tôt, nous avons également fait le choix d’investir dans nos propres technologies pour gagner en productivité et en performances. Nous avons développé Kamp’n, une solution basée sur l’API AdWords permettant de gérer ses campagnes à partir d’un flux produit et F-Editor, un logiciel de gestion des campagnes Facebook Ads.

Je pense que c’était un choix gagnant puisque F-Editor nous a valu d’être la première agence française à obtenir le badge de certification PMD Ads Facebook en France et aujourd’hui nous avons de belles références d’annonceurs mais également d’agences, qui utilisent nos logiciels en self (système de licence) ou en full-service (mode agence). Récemment des annonceurs comme Woodbrass, Vide-dressing ou Hachette nous ont confié leurs budgets publicitaires. Depuis la création, nous avons toujours eu une croissance à deux chiffres (40% par an en moyenne).

Pourquoi avoir concentré vos efforts de développement sur l’Allemagne et le Royaume-uni ?

Charles Martin-Laval: En effet, l’an dernier, nous avons ouvert deux bureaux en Europe. Un premier à Franckfort en Allemagne puis un second à Londres. Cette année, nous avons continué sur la lancée et avons déjà ouvert Milan en Italie et sommes en phase de recrutement pour un futur bureau à Barcelone.

La difficulté du marché européens est de repartir presque à zéro lorsque l’on arrive dans un nouveau pays. Pour cela, nous nous appuyons sur nos références en France pour nous faire connaître.

Ces bureaux nous donnent une vraie légitimité pour gérer les budgets des grands comptes, avec des problématiques internationales. Cette expansion nous permet aussi de mutualiser nos investissements technologiques sur plusieurs pays et de fournir un service international géré par des natifs. Aujourd’hui, déjà 15% de notre chiffre d’affaires se fait en dehors de la France. Cette part devrait doubler en 2014. Nous prévoyons de ne pas nous arrêter à l’Europe, nous avons des projets pour l’Amérique du nord et l’Asie d’ici la fin d’année.

Comment allez-vous vous positionner en 2014 ?

Nous allons poursuivre notre effort d’internationalisation et comptons également travailler sur nos outils. Nous prévoyons une refonte complète de nos logiciels pour nous adapter à certaines problématiques particulières de grands comptes.

Parallèlement, nous lançons nos premières formations de deux jours à Paris et en régions pour partager notre savoir-faire, aux annonceurs qui souhaitent être capables de gérer eux-mêmes leurs campagnes AdWords ou Facebook.

D’autres événements physiques sont également au programme comme les Ateliers Adsonwall, des événements gratuits portes ouvertes dans nos locaux les jeudis midi que nous venons de mettre en place. L’idée étant de créer un événement régulier où les participants peuvent rencontrer nos Experts et échanger sur différentes problématiques.

Nous prévoyons également plusieurs éditions de nos petits déjeuners au Fouquet’s qui ont lieux en général 3 à 4 fois par an sur thématiques variées avec la présence des équipes de Google, Facebook et pourquoi pas Twitter cette année. Nous avons déjà eu l’occasion de lancer plusieurs campagnes sur Twitter et il est très probable qu’au cours de l’année les campagnes de ce réseau se démocratisent à l’ensemble des annonceurs… à surveiller de près.

[PUBLIREDACTIONNEL]

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Adsonwall : « la tendance dans la publicité en ligne est à l’autonomisation des campagnes »
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?
FoodTech: comment la restauration d’entreprise innove face à la crise
Formation des collaborateurs: comment éviter «l’obsolescence programmée de la connaissance»?