AsieBusinessEuropeFoodTechHealthcare

Alantaya lève 2,5 millions d’euros pour créer des menus sains et équilibrés

  • La start-up francilienne propose un service en ligne qui suggère des menus culinaires en fonction des contraintes de santé de l’utilisateur.
     
  • Alantaya prévoit de mener des expérimentations avec des professionnels de la santé pour améliorer l’observance d’un régime alimentaire lié à une pathologie et son impact sur la qualité de vie du patient.

 

Le montant

La start-up francilienne Alantaya, spécialisée dans la diététique connectée, a bouclé un tour de table de 2,5 millions d’euros. Des investisseurs privés et familiaux ont pris part à cette opération. Toutefois, leur identité n’a pas été dévoilée.

Le marché

Fondée en 2013 par Yannick Taes, Alain Bedu et Séverine Gailler-Legendre, Alantaya propose un service en ligne qui suggère des menus culinaires en fonction des contraintes de santé de l’utilisateur. Pour lui proposer des repas complets conformes à ses pathologies et son activité quotidienne, le logiciel prend en compte une multitude de données fournies par l’utilisateur, à l’image de la tension artérielle, du cholestérol, du diabète, des intolérances au gluten, des maladies cardiovasculaires ou encore de l’activité physique. Une fois ces données collectées et analysées, Alantaya se charge de générer un menu complet (entrée, plat, dessert) pour chaque repas tout au long de la semaine.

Outre l’application permettant de générer des menus équilibrés, Antalya propose également un télé-conseil par des diététiciens professionnels et un bilan diététique personnalisé pour accompagner les patients. «Aujourd’hui, 81% des Français pensent qu’une alimentation variée, saine et équilibrée est le critère le plus important pour préserver la santé», affirme Yannick Taes, fondateur d’Alantaya.

Sur le marché de la diététique, Alantaya doit composer avec l’émergence de nouveaux acteurs. Ainsi, SmartPlate, qui développe une assiette intelligente capable d’analyser et de peser les calories des aliments, ou encore MyBiody Balance, appareil connecté qui mesure les taux de graisses et de muscles de chaque partie du corps pour proposer un régime adapté à la morphologie de l’utilisateur, proposent des alternatives.

Les objectifs de la Start-up

Avec cet investissement, Alantaya prévoit de mener des expérimentations avec des professionnels de la santé pour améliorer l’observance d’un régime alimentaire lié à une pathologie et son impact sur la qualité de vie du patient.

Ces expérimentations doivent permettre de démontrer que les technologies développées depuis la création de la start-up améliorent l’état de santé et la qualité de vie des patients. «Notre objectif est de multiplier ces actions afin d’élargir le spectre des pathologies implémentées dans nos algorithmes», précise Yannick Taes.

Fondateurs : Yannick Taes, Alain Bedu et Séverine Gailler-Legendre

Création : 2013

Siège social : Asnières-sur-Seine 

Activité : diététique connectée

Financement : 2,5 millions d'euros en octobre 2016

Lire aussi :

 

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Alantaya lève 2,5 millions d’euros pour créer des menus sains et équilibrés
FinTech : Qwil lève 24,4 millions de dollars pour accorder des prêts aux freelances et aux petites entreprises
Recrutement international: le Lillois Cooptalis lève 14 millions d’euros pour financer son expansion
Yubo, le réseau social pour les adolescents, lève 11 millions d’euros
Pourquoi la voiture autonome se fait toujours attendre
[DECODE] Sephora, la locomotive de LVMH dans la BeautyTech
[DECODE Retail] Ils font le digital chez Sephora
Share via
Copy link