ActualitéBusinessMarketing & CommunicationTech

Alphabet prend des parts dans Snapchat pour occuper le terrain de l’instant messaging

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

L’opération est presque passée inaperçue. Pourtant, Alphabet, via sa filiale de capital-risque CapitalG, a investi dans la messagerie éphémère Snapchat, rebaptisée Snap fin septembre. La firme américaine a révélé cette information seulement en ajoutant le logo de l’application mobile, qui revendique plus de 100 millions d’utilisateurs, sur la page du site Internet de CapitalG détaillant son portefeuille. Les détails financiers de l'opération n'ont pas été précisés.

L’intérêts des géants du Web pour Snapchat n’est pas nouveau. En 2013, la start-up dirigée par Evan Spiegel avait refusé une offre de rachat de Facebook. Le réseau social de Mark Zuckerberg était prêt à débourser 3 milliards de dollars pour mettre la main sur l’application mobile.

Pour Alphabet, Snapchat représente une opportunité d’accéder à une audience plus large afin de promouvoir les produits Google. Selon eMarketer, les revenus publicitaires de la messagerie éphémère pourraient dépasser le milliard de dollars l’an prochain. De plus, la filiale d’Alphabet a lancé Google Allo fin septembre pour se positionner sur le marché de l’instant messaging. A l’image de Snapchat, l’application de messagerie de Google permet d’écrire des messages temporaires voués à disparaître après un certain temps.

Une offre de rachat de Google refusée en 2013

La même année, des rumeurs relayées par des médias américains, à l’image du site Valleywag, faisaient état d’une offre de 4 milliards de dollars de Google, également déclinée par Snapchat. Toutefois, Google conserve des liens avec la messagerie éphémère. Snapchat utilise en effet les services cloud de la firme de Mountain View pour héberger sa plateforme et stocker les données de ses utilisateurs.

La révélation de cet investissement intervient quelques semaines après l’annonce de l’entrée en Bourse de Snap, la maison-mère de Snapchat, prévue pour mars 2017. Dans le cadre de son IPO, la start-up californienne chercherait à lever jusqu’à 4 milliards de dollars. Avec cette opération, la société pourrait atteindre une valorisation comprise entre 25 milliards et 35 milliards de dollars. 

Depuis cet été, la messagerie éphémère est menacée par Instagram. En août dernier, le réseau social de photos a lancé l’outil communautaire «Stories», fortement inspiré de Snapchat. En deux mois, Instagram est revenu à hauteur de Snapchat puisque le réseau social de photos affirmait avoir atteint la barre des 100 millions d’utilisateurs début octobre.

Lire aussi :

Bouton retour en haut de la page
Alphabet prend des parts dans Snapchat pour occuper le terrain de l’instant messaging
Quelle est la recette de DL Software pour réussir sa stratégie de Build Up?
[Série A] Cryptomonnaies : Flowdesk lève 30 millions de dollars auprès d’Eurazeo, ISAI, Ledger et Coinbase
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds
[Série B] BNPL : Hokodo lève 37 millions d’euros pour sa solution B2B
[Série B] Strapi lève 31 millions de dollars auprès de CRV

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media