ActualitéDistribution

Amazon pourrait se lancer dans la réservation d’hôtels

Le secteur est important et l’arrivée d’Amazon pourrait peser. Selon le site Skift, la firme de Jeff Bezos pourrait se lancer dans la réservation d’hôtels en ligne en lançant prochainement Amazon Travel. Pour cela, le site d’information dédié à l’univers du voyage a repéré plusieurs offres d’emploi postées par Amazon à Boston, New York et San Francisco. Sur l’offre de Boston, l’annonce précise notamment, parmi les objectifs, l’entretien de relations avec des hôtels clients.

Plusieurs hôteliers auraient déjà été contactés par Amazon. Selon les personnes jointes par Skift, la solution s’apparenterait à une véritable marketplace : les commerçants précisent les informations relatives aux chambres, aux disponibilités, les prix pratiqués et peuvent insérer des photos d’illustration. Au final, une commission de 15% serait prélevée sur les réservations prépayées.

Un des hôteliers contactés par Skift précise qu’Amazon s’est basé sur les évaluations enregistrées sur TripAdvisor pour sélectionner les hôtels à contacter, ces derniers devant disposer de quatre étoiles ou plus pour participer au programme. Le service pourrait voir le jour dès 2015, mais ne serait disponible que pour quelques grandes villes américaines, du moins dans un premier temps.

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “Amazon pourrait se lancer dans la réservation d’hôtels”

  1. Google a déjà un service similaire mais il n’en fait pas la pub. Si je cherche un hotel dans ma ville, je trouve les liens sponsorisés classiques (booking, govoyages, …) mais aussi un encadré clairement annoncé comme un lien commercial. Je tombe alors sur ce qui semble être un service Google et qui est un moteur de comparaison. Maintenant, l’immense avantage pour l’hôtelier, c’est qu’il n’est pas lié avec ce service par un contrat lui piquant 30% de commission comme avec booking.com ou bien 15% avec Amazon. Si les hôteliers sont un peu futé (bien faire indexer leur prix par Google en faisant du code HTML propre), il va y avoir moyen de s’affranchir d’un intermédiaire glouton et peu moral (bénéfices dans un paradis fiscal, etc) et grâce à la position de force du moteur. Par contre, il faut que la loi évolue en France et interdise la claude dans les contrats booking qui empêche de vendre moins cher que par leur intermédiaire. Si l’hôtelier peut répercuter dans son prix la commission prise par l’intermédiaire, la concurrence sera renforcée au bénéfice du consommateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This