ActualitéAmérique du nordBusinessHealthcareRetail & eCommerce

Amazon s’offre la pharmacie en ligne PillPack

Amazon s’attaque au secteur pharmaceutique. Le géant américain du commerce en ligne a annoncé l’acquisition de la start-up PillPack, qui développe un service de pharmacie en ligne. Les modalités financières de l’opération n’ont pas été dévoilées mais TechCrunch, qui cite plusieurs sources proches du dossier, avance un montant légèrement inférieur à 1 milliard de dollars. Selon PitchBook, la société était valorisée 361 millions de dollars après son dernier tour de table de 55 millions de dollars en septembre 2016.

La firme de Seattle n’était apparemment pas la seule à s’intéresser à la jeune pousse puisque le site spécialisé affirme que PillPack aurait été en pourparlers avec Walmart. Cependant, le géant de la distribution s’est fait griller la politesse par Amazon, qui a sorti l’artillerie lourde sur le plan financier pour remporter la mise. La transaction devrait être bouclée au cours du second semestre 2018.

Les grandes chaînes de pharmacies américaines fébriles à Wall Street 

Fondée en 2013 par Brian Hoffer, Elliot Cohen et TJ Parker, PillPack, qui a fait ses débuts au sein de l’accélérateur américain Techstars, a lancé un site qui propose la livraison de médicaments déjà packagés et dosés. La plateforme repose sur PharmacyOS, un logiciel développé en interne, qui permet de gérer les données des patients et d’équilibrer les doses médicamenteuses de manière sécurisée pour ses clients. Le marché pharmaceutique est considérable aux États-Unis dans la mesure où il s’agit d’un pays excessivement consommateur de médicaments, à tel point que les abus sont fréquents. Dans ce contexte, PillPack propose une solution pour résoudre ce problème, en fournissant des doses contrôlées. La société détient une licence pour opérer dans tous les États américains, sauf à Hawaï.

L’arrivée d’Amazon sur ce pan de l’économie suscite l’inquiétude des acteurs majeurs du secteur. Dans la foulée de l’annonce de l’acquisition, les grandes chaînes de pharmacies américaines ont accusé le coup à Wall Street, peu après l’ouverture, à l’image de Rite Aid, qui a chuté de 10,61%, ou de Walgreen Boots Alliance, qui a reculé de 10,41%. Toutefois, l’intérêt d’Amazon pour la santé n’est pas nouveau. En janvier, la marketplace s’est notamment alliée à Berkshire Hathaway, la société d’investissement du milliardaire Warren Buffett, et à la banque américaine JPMorgan Chase pour développer une mutuelle commune à destination de l’ensemble de leurs collaborateurs et ainsi réduire leurs coûts d’accès aux soins de santé.

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer