Actualité

Apple, Microsoft, Google, Cisco et Oracle disposent de 430 milliards de dollars de trésorerie

C’est un chiffre que si situe entre le PIB de la Norvège et de la Belgique en 2014. 15% Apple, Microsoft, Google, Cisco Systems et Oracle disposaient, à la fin de l’année 2014, d’une réserve de liquidités cumulée de 430,3 milliards de dollars (environ 384,9 milliards d’euros), selon un rapport du service investisseurs de Moody’s.

Apple loin devant

Et la tendance ne semble pas prête de s’arrêter puisque, selon l’étude, le secteur technologique est, de loin, celui qui voit le plus progresser sa trésorerie. Ainsi, sur les cinq dernières années, il a représenté à lui seul 56% de l’augmentation des réserves de « cash » de toutes les entreprises. Et une firme se démarque encore plus que les autres : Apple, avec 178 milliards de dollars de réserve, loin devant Microsoft (90,2 milliards de dollars) ou Google (64,4 milliards de dollars).

Avec un tel trésor de guerre, on suppose que ces entreprises peuvent financer leurs R&D et effectuer des acquisitions à tour de bras, dans un secteur ultra-concurrentiel où les positions évoluent rapidement. D’autres peuvent choisir aussi d’instaurer des programmes de rachat d’actions. C’est par exemple le cas d’Apple qui, en avril, a vu son conseil d’administration

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Apple, Microsoft, Google, Cisco et Oracle disposent de 430 milliards de dollars de trésorerie
Le réseau social conservateur Gab piraté par des hackers militants
[Next40] Transformation des entrepôts: comment Exotec mise sur toujours plus de « logiciel »
Vestiaire Collective lève 178 millions d’euros auprès du groupe de luxe Kering et Tiger Global Management
Google Finance adapte sa plateforme pour répondre à l’engouement autour des cryptomonnaies
Blockchain: comment les NFT deviennent-ils les objets de collection du futur?
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux