ActualitéAsieLaure de CarayonLes Experts

[Expert] 5 tendances qui sont en train de révolutionner la vie des Chinois

«Plus de 1 milliard de personnes ont un mobile en Chine. L’Internet mobile, c’est plus ou moins 600 millions d’utilisateurs. L’Internet mobile est le véritable Internet» proclamait Eric Li, le vice-président de Baidu.

Dans les halls de GMIC (Global Mobile Internet Conference), à Pékin fin avril, les applications mobiles fleurissaient partout, offrant moult services, de celui de garde du corps aux massages (testés et approuvés). Les cosmétiques sont une catégorie porteuse: lancée simultanément en mai 2014 en France, aux États-Unis et en Chine, l’application MakeUp Genius a été téléchargée 3 millions de fois à ce jour en Chine, selon Asmita Dubey, CMO de L’Oréal Chine. Certainement parties intégrantes du succès, l’importance croissante des looks virtuels, ainsi qu’un très fort insight local: les femmes chinoises sont timides et n’osent pas essayer le maquillage en magasin, le mobile apporte ainsi ce qu’il faut d’intimité.

Près de 30 000 personnes se sont pressées à cette conférence qui avait pour thème « Mobile Everything ». L’ambiance ? La tech chinoise est hot ! Grosse confiance ! A noter l’offensive d’Israël qui avait son pavillon, qui abritait son ambassade ! Et quelques start-ups, dont Visualead, venues pour la 1ère fois en France à China Connect en mars dernier, et parallèlement, à nouveau, l’absence remarquée de la France (évoquée grâce à Cheetah Mobile qui a récemment racheté le français MobPartner),

Du neuromarketing

Lors d’une keynote intitulée «How Our Brain Drives Our Judgment on Brands», Roy Tang, la fondatrice et CEO de la société Brain Intelligence, a commencé par diffuser des images d’un discours de l’ancien président Hu Jintao, suivies de scènes de films érotiques et d’action. Pour demander ensuite au public celles les ayant le plus excité. Rires timides et mains levées… !

Roy Tang a raconté comment elle a coopéré avec Tencent en utilisant les technologies neuroscientifiques pour évaluer en temps réel les réactions émotives et l’expérience des joueurs pour leur jeux vidéos mobiles et PC, afin d’apporter les ajustements nécessaires pour rendre les niveaux supérieurs des jeux plus excitants, et ainsi engager les joueurs à participer plus longtemps encore. Elle a également partagé pourquoi Xiaomi est une réussite (aucune pub TV, concentration sur le produit …) et était toujours après des tests neuroscientifiques, gagnant devant les autres marques mobiles One Plus, Smartizen, ou encore l’iPhone. Xiaomi, qui a vendu 14,2 millions de téléphones en Chine au 1er trimestre 2015, a annoncé qu’elle était toujours la marque chinoise n° 1 de smartphone, devant Apple et Samsung

Li Ya, président de Phoenix New Media dans une autre session, semblait d’accord avec Roy Tang: « Xiaomi dépasse probablement Baidu et d’autres plateformes pour les recherches par centres d’intérêt et l’acuité de son marketing « .

Des voitures sans chauffeurs/connectées, des applications de taxis

Si l’année dernière, l’application Yonche avait mis les moyens avec des limousines noires stationnant à l’entrée du National Convention Center, deux voitures rouges plus modestes siglées AA « Anytime Anywhere » accueillaient les visiteurs. Mais William Wang, PDG de AA est ferme: «Notre principal compétiteur, c’est Uber« . Le marché des applications de taxi, en cours de régulation (comme ailleurs dans le monde ; avec une récente descente des autorités dans les bureaux d’Uber de Guangzhou) et de concentration (Kuadi Dache d’Alibaba et Didi Dache de Tencent ont fusionné en février dernier et contrôlent désormais 90% du marché) ne freinent pas les initiatives, et toutes semblent rivaliser avec Uber, soutenu par Baidu.

More on Uber strategy in China with Candice Lo, Head of Greater China Expansion

L’industrie automobile est définitivement un « nouvel » enjeu high-tech. Tencent, AliMusic, Ford ou Kaola FM ont discuté de son avenir. «Il n’y a aucun business model, nous en parlerons dans quelques années ; pour le moment, nous voulons fournir des applications», a déclaré Ji Mingzhong, directeur principal des produits chez Tencent.

Voitures sans chauffeurs et smart cars (partenariat Baidu-BMW, LeTV qui se lance dans la voiture électrique) ont fait la une récemment, et le Shanghai Auto Show qui s’est tenu du 22 au 29 avril a eu son lot d’annonces, telles que, «Project N», un concept-car made in China de Pateo Group, ou Alibaba, qui voit des opportunités au-delà des smart cars, et a présenté une gamme de services Web, allant du financement et de l’assurance en ligne, à la réservation en ligne pour la vidange et autres entretiens, ou la vente de voitures d’occasion. Dans les tuyaux, une application mobile appelée «Car Owner+» qui aidera les concessionnaires et autres marchands à fournir des services individuels aux clients. Pour le leader du e-commerce, les choses sont vraiment en train de bouger, avec des marques automobiles de luxe telles que Jaguar Land Rover ou BMW qui ont rejoint Tmall ces derniers mois après que Geely ait lancé le premier e-concessionnaire sur la plateforme B2C en 2010.

De O2O

L’e-commerce a eu son premier forum programmé sur une demi-journée. Probablement parce qu’il fait tellement partie des habitudes de consommation chinoises, et que l’O2O est LE sujet. En effet, pour Edward Feng, co-fondateur de l’application de review Dianping, «la fièvre du O2O est en cours et va durer. Nous avons un restaurant, vous pouvez réserver une table, utiliser des iPads pour commander, scanner pour payer: il n’y a pas besoin de parler aux serveuses». «Nous avons 100 millions de clients Tenpay, le paiement relie le online et le offline. Mais si le paiement est une nécessité, nous voulons être social, nous voulons que les gens partagent: nous les encourageons à utiliser WeChat « , a déclaré Zheng Howe, directeur général adjoint de Tenpay (Tencent).

Malheureusement, rien n’a été révélé des avancées concrètes de « Wanda E-commerce », annoncé en août dernier (association entre Tencent, Baidu, Wanda sur le O2O pour mieux rivaliser avec Alibaba). Quand Eric Li, VP de Baidu a été interrogé sur Baidu Map, distancé par Auto Navi d’Alibaba, il a répondu décontracté: « le livreur a besoin de cartes, et le livreur aidera plus les femmes que ne le feront leur petit ami ou mari ..  »

AdMaster / “Mobile Marketing fueled by Big Data” (dont les meilleures app O2O)

Des Applications

Selon Danielle Levitas SVP Research & Analysis d’AppAnnie, quelques enseignements clés sont à noter :

  • La concurrence accrue des téléphones « maxi » vs les tablettes :
    • l’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus en forte demande ;
    • en avril 2015, il y avait 21 magasins Apple en Chine dans 11 villes, contre seulement 8 à Pékin et Shanghai en octobre 2013 ;
    • Apple devrait atteindre 40 magasins en Greater China (+HK, Macau, Taiwan ) d’ici à la mi-2016 ;
    • le lancement de l’iPhone 6 a été lancé, pour la première fois, simultanément avec les trois opérateurs mobile chinois.

 

  • L’avance d’Android sur le téléchargement d’app est en pleine expansion, et iOS tire essentiellement les revenus de l’App Store depuis la Chine et les États-Unis ;
  • Les téléchargements trimestriels d’iOS en Chine ont augmenté de 30% entre le premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2015, tout en restant relativement stable aux Etats-Unis, permettant à la Chine de devenir n ° 1 ;
  • Lifestyle, divertissement et photo/vidéo surfent sur la vague en Chine :
    •  l’entertainment a été aidé par les stratégies de contenu des principaux fournisseurs de contenus vidéos ;
    • photo/vidéo ont profité de l’amélioration des capacités de partage de nouvelles fonctionnalités des app iOS 8;
    • lifestyle a été aidé par le m-commerce et les applications connexes;
    • avec une croissance des revenus de 385% sur Q1 2015 vs Q1 2014, la catégorie Divertissement montre le potentiel de revenus pour iOS en Chine

 

La Chine est maintenant le plus grand marché de smartphones au monde. Pour Ben Evans, de Andreessen Horowitz, « Il y a, par exemple, 100 millions de personnes en Chine qui peuvent acheter des produits de luxe, et ils veulent le meilleur. » Et l’analyste du Mobile Avi Greengart résume les exigences des consommateurs chinois ainsi: « les consommateurs chinois au status, la valeur absolue, et le contenu local« . « L’aspect contenu local est la plus grande faiblesse d’Apple jusqu’à présent, et il c’est là où les fabricants locaux continuent d’avoir l’avantage », selon Vlad Savov de The Verge

De la robotique

Hiroshi Ishiguro, professeur à l’Université d’Osaka était de retour à GMIC pour la 2ème fois, nous transportant dans l’avenir un pas plus loin, avec l’android Yangyang sur scène. Une journée entière a été consacrée aux robots, à l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle …

Pour Eric Li, VP de Baidu: «La robotique sera plus tard, le prochain sujet populaire – parce que cela prendra du temps. Pour le moment, nous devons continuer à économiser le temps des gens, ou à les rendre paresseux ».

GMIC 2015 par la chaine de TV CCTV