ActualitéBusiness

Facebook met un pied discret sur le marché de l’occasion

Facebook veut décidément se rendre inévitable dans la navigation de ses membres. Voilà qu’il teste une option « brocante », fait remarquer The Next Web. Dans leur fil d’actualités, les utilisateurs du réseau social découvrent un post qui compile les annonces de ventes d’occasion proposées par d’autres membres, ceux-ci ayant posté une annonce dans des groupes dédiés à cette activité. Pour cela, ils doivent passer par l’option « all sales groups », testée sur la version en anglais. Selon The Next Web, cette option sera disponible dans le monde entier d’ici à quelques semaines. On peut donc s’attendre à la voir débarquer en France prochainement.

Cela fait suite au rachat par Facebook de TheFind, un moteur de recherche spécialisé dans l’e-commerce, annoncé mi-mars. D’ailleurs, pour trouver des articles correspondant à leurs attentes et besoins, les membres peuvent justement utiliser une fonction de recherche qui filtre les annonces de milliers de groupes publics.

Facebook testait déjà un bouton «acheter» depuis juillet 2014 permettant aux utilisateurs de passer commande directement depuis le réseau. L’entreprise dirigée par Mark Zuckerberg viendrait donc marcher sur les plates-bandes d’eBay ou du BonCoin.fr en France. Au passage, les acheteurs gagnent du temps et évitent des frais de gestion éventuels de ces sites tiers. En revanche, ils ne bénéficient pour l’instant pas d’autant de sécurité: la crédibilité du vendeur n’est pour l’instant à aucun moment vérifiée.

Lire aussi: E-commerce et décisions d’achat : quel média social utiliser selon le produit

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits

 

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Facebook met un pied discret sur le marché de l’occasion
L’e-santé, secteur de prédilection de la Nouvelle-Aquitaine
Réseaux sociaux: après les innovations, l’uniformisation?
Livraison : la rapidité n’est pas le premier critère du consommateur
Cashfree
FinTech: l’Indien Cashfree lève 35,3 millions de dollars auprès d’Apis Partners et Y Combinator
La croissance d’Aramis Auto soutenue par le marché de l’occasion
Commission sur les applications: Apple fait une nouvelle concession