ActualitéBusinessEuropeFinTech

Après avoir séduit 200 000 clients en France, Orange Bank veut se renforcer en Europe

Avec l'AFP

Le service bancaire Orange Bank, lancé par l’opérateur français Orange, a atteint les 200 000 clients lors de sa première année de fonctionnement et vise désormais les autres pays européens et africains de présence de sa maison-mère, a indiqué vendredi le directeur financier du groupe, Ramon Fernandez. Initialement, Orange Bank espérait séduire 400 000 clients dès sa première année d’exploitation pour réaliser 400 millions d’euros de chiffre d’affaires dans les services financiers sur mobile en 2018. La banque mobile, qui vise toujours les 2 millions de clients dans l’Hexagone dans les 10 prochaines années et l’équilibre à partir de 2023, va continuer à développer ses offres en France, avec l’arrivée d’une carte premium en 2019 et le début des prêts immobiliers entre 2020 et 2021, a détaillé Ramon Fernandez.

Le patron d’Orange Bank, Paul de Leusse, a pour sa part rappelé que, lors de sa première année, la banque avait principalement recruté dans les boutiques Orange, pour 60% de ses clients, avec une accélération sur la deuxième moitié de l’année 2018. «Ces 200 000 nouveaux clients sont une bonne nouvelle mais la tendance en est une encore meilleure. Nous devrions avoir recruté plus de 75 000 clients sur le dernier trimestre de l’année», contre 40 000 sur les trois premiers mois, a-t-il notamment précisé.

Orange Bank, qui regroupe également désormais les services Orange Money en Afrique, veut «appliquer une stratégie unique, avec une mise en place qui va évoluer d’un territoire à l’autre», a ajouté Paul de Leusse. «Nous proposerons différents types de services en fonction du taux de pénétration des usages bancaires dans les différents pays, nous ne voulons pas proposer le même modèle partout», a-t-il insisté.

1 million de clients en Espagne d’ici 10 ans 

Si la banque mobile joue la carte innovation pour attirer des clients, son objectif n’est pas «d’innover sur les produits, car nous ne voulons pas pousser nos clients à prendre trop de risques, mais de le faire sur l’expérience client, en lui donnant le plus de contrôle possible sur son argent», a expliqué le patron d’Orange Bank. Paul de Leusse a également expliqué l’intérêt pour une banque d’être adossée à un opérateur, en particulier parce que «les données que nous avons en tant qu’opérateur nous permettent de détecter les clients à risque aussi sûrement que les systèmes bancaires traditionnels». «Pour l’opérateur, l’intérêt de la banque est simple : une satisfaction du client plus importante chez les clients Orange Bank ou, en Afrique par exemple, un revenu par abonné (ARPU) plus élevé et un churn (taux de départ des clients) en baisse», a-t-il ajouté.

Un an après son lancement, Orange Bank a également dévoilé ses objectifs en Europe et en Afrique. En Espagne, l’objectif est d’un million de clients en 10 ans, mais une marge d’Ebtida et un équilibre aux mêmes dates qu’en France. Pour l’Afrique, le groupe espère atteindre un chiffre d’affaires de 800 millions d’euros en 2023, avec 30 millions de clients réguliers.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This