ActualitéBusinessEuropeFinTech

Face à N26 et Revolut, Orange Bank débarque en France

Top départ pour Orange Bank ! La banque 100% mobile d’Orange est lancée ce jeudi 2 novembre. «Avec Orange Bank, c’est un nouveau chapitre important de notre histoire qui s’ouvre : Orange est maintenant aussi une banque», déclare Stéphane Richard, PDG d’Orange. Initialement, la néobanque d’Orange devait être lancée le 6 juillet dernier, mais des bugs de l’application mobile avaient finalement conduit à son report à la rentrée. Durant l’été, l’opérateur français a ainsi peaufiné son nouveau produit en multipliant les tests auprès de 4 000 personnes sur iOS et Android. En lançant Orange Bank avec quatre mois de retard, l’opérateur français évite toutefois de faire de l’ombre à ses offres promotionnelles de Noël pour ses abonnements à la fibre et ses forfaits mobiles. La période des fêtes de fin d’année permet en effet à Orange de réaliser un quart de ses ventes annuelles en boutique.

Orange Bank ne propose pas une révolution bancaire dans la mesure où la néobanque de l’opérateur français reprend les standards des banques mobiles qui n’ont cessé de fleurir au cours de ces derniers mois, à l’image de l’Allemand N26 ou du Britannique Revolut. Ainsi, que ce soit la carte bancaire ou les frais de tenue de compte, tout est gratuit si le client effectue au moins trois paiements ou retraits par mois par carte bancaire ou paiement mobile. Sinon, cinq euros par mois lui seront facturés. En guise de cadeau d’accueil, les clients d’Orange Bank bénéficieront de 80 euros offerts et de 40 euros supplémentaires s’ils sont aussi clients Orange ou Sosh.

A partir de l’application mobile, l’utilisateur peut visualiser en temps réel le solde de son compte, choisir son code secret, effectuer des virements classiques, modifier son plafond de dépenses, désactiver ou réactiver instantanément sa carte bancaire, ou encore bloquer (ou débloquer) certaines fonctionnalités, comme le paiement sans contact et le paiement à l’étranger. En revanche, Orange Bank se différencie au niveau des frais d’agios (8%) dans la mesure où la néobanque ne réclame aucune «commission d’intervention» lors d’un dépassement de découvert contrairement aux banques traditionnelles qui réclament 8 euros pour chaque paiement effectué au-delà du découvert.

400 000 clients en 2018, 2 millions d’ici 10 ans

Dès sa première année d’exploitation, Orange entend séduire 400 000 clients pour réaliser 400 millions d’euros de chiffre d’affaires dans les services financiers sur mobile en 2018. D’ici 2027, l’opérateur vise les 2 millions de clients en France. Dans un premier temps, Orange Bank proposera un compte courant avec une offre d’essai gratuite, sans frais de tenue compte ou de cotisation pour la carte de crédit. Par la suite, le groupe lancera en 2018 les prêts à la consommation et les prêts immobiliers.

Avant le lancement officiel de son application mobile, la filiale Orange Bank, qui compte 690 salariés, a concédé une perte opérationnelle de 28 millions d’euros. Cette situation ne dérange pas outre mesure Stéphane Richard, qui s’attend à ce que la néobanque reste déficitaire lors de ses premières années d’existence. Le succès d’Orange Bank est cependant capital pour l’opérateur dans la mesure où il mise sur la banque mobile pour devenir un nouveau relais de croissance. Pour cela, Orange pourra compter sur 140 de ses 700 boutiques dans l’Hexagone, qui bénéficieront d’un espace dédié à la néobanque. De plus, 890 vendeurs ont été formés par l’opérateur pour faire grimper rapidement le compteur de clients souscrivant à son offre bancaire. En France, Orange compte 27 millions de clients sur mobile, ce qui peut lui offrir une force de frappe considérable.

Les ambitions d’Orange dans la banque en ligne ne sont pas nouvelles. En effet, l’opérateur a déjà lancé Orange Money, service de transfert d’argent et de paiement mobile, sur le continent africain dès 2008. A ce jour, Orange revendique 34 millions de clients sur ce service dans la zone Afrique et Moyen-Orient. Toujours dans ce secteur, l’opérateur historique a également lancé Orange Finanse, un service bancaire exclusivement sur mobile, en Pologne, en octobre 2014. Orange Bank devrait ainsi s’inscrire dans la logique de sa grande soeur polonaise.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This