ActualitéAmérique du nordBourseBusinessInvestissementsTech

Après des débuts difficiles à Wall Street, Nio, le rival chinois de Tesla, remonte la pente

Pendant que Washington et Pékin s’écharpent sur fond de guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, les firmes chinoises sont de plus en plus nombreuses à s’exporter au pays de l’Oncle Sam pour s’introduire en Bourse à Wall Street. Au-delà de l’intérêt des entreprises de l’Empire du Milieu pour le marché américain, ces IPO représentent surtout une opportunité pour les géants chinois, Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi, les fameux BATX, de se positionner face aux tout-puissants GAFA américains.Apple-converted-space »> 

Conséquence directe de cette entame timide à Wall Street, la société chinoise est parvenue à lever un milliard de dollars dans le cadre de son IPO alors que l’objectif initial était fixé à 1,8 milliard de dollars. Coup dur pour cette entreprise qui apparaît comme l’une des meilleures perspectives chinoises pour dominer le marché des voitures électriques à l’échelle mondiale. Cependant, la société fondée en 2014 par William Li n’a pas été aidée par le contexte entourant son entrée en Bourse, la faute notamment aux frasques d’Elon Musk, qui a songé à retirer Tesla de la cote new-yorkaise, et aux difficultés de la firme américaine à atteindre ses objectifs de production.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Après des débuts difficiles à Wall Street, Nio, le rival chinois de Tesla, remonte la pente
Comment Quibi veut devenir l’alternative principale à Netflix sur mobile
HR Tech : la fusion de Kronos et Ultimate Software fait naître un nouveau géant sur le marché
Startups françaises: l’argent investi par les fonds ne donne toujours pas de sorties significatives
Google
Rachat de Fitbit par Google: le régulateur européen s’inquiète pour les données personnelles
[DECODE FoodTech] Deliveroo Editions: quel est l’impact des «dark kitchens» sur la restauration ?
[DECODE] Ce que dit la tribune de Mark Zuckerberg sur la stratégie adoptée par Facebook
Copy link