ActualitéBusinessTech

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 03/10

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIème siècle) : initiales de «too long ; didn’t read»,
soit littéralement «trop long ; pas lu»
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long.
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long.

 

Vectaury lève 20 millions d’euros pour déployer sa solution drive-to-store aux États-Unis et en Asie. L’entreprise étudie également la possibilité de procéder à une ou deux acquisitions pour doper sa croissance.

Pourquoi c’est important : Vectaury fait le lien entre l’activité en ligne et hors ligne pour proposer des publicités ciblées aux consommateurs en fonction de leurs déplacements. Pour y parvenir, la société collecte des données de géolocalisation qu’elle croise avec les informations cartographiques des lieux visités par les consommateurs, de manière à dresser un «géo-profil» de chacun d’entre eux pour aider les retailers à mieux comprendre qui sont leurs clients, augmenter le trafic en magasin et optimiser le pilotage de leurs points de vente. Avec ce tour de table, l’expansion internationale de la société va se traduire dans les prochains mois par l’ouverture de bureaux à Singapour en Asie et à New York ainsi qu’à Chicago aux États-Unis. «Notre ambition est de construire le leader mondial de la RetailTech pour servir les retailers et les marques partout dans le monde et leur offrir la solution la plus performante du marché», indique Matthieu Daguenet, co-fondateur et CEO de Vectaury.

 

Le Chinois Tencent Music prépare son entrée en Bourse à New York. La filiale musicale de Tencent indique avoir engrangé un chiffre d’affaires de 1,3 milliard de dollars sur les six premiers mois de l’année.

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : Cette entrée en Bourse, qui n’a pas encore de date, devrait permettre à Tencent Music de lever des sommes importantes, le groupe évoquant la somme d’un milliard de dollars dans le document, un chiffre donné à titre indicatif et qui pourrait changer. Tencent Music, «la plus importante plateforme» du genre en Chine revendique «plus de 800 millions d’utilisateurs mensuels actifs» au deuxième trimestre 2018, selon le document déposé auprès du gendarme boursier (SEC) et disponible sur son site Internet. L’entité affirme aussi détenir un catalogue de «20 millions de morceaux provenant de plus de 200 labels nationaux et internationaux», détaille encore Tencent Music.

 

«Petite réunion» des GAFA à la Maison Blanche pour parler des sujets qui fâchent. La rencontre avec Donald Trump pourrait se tenir autour de la mi-octobre.

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : Donald Trump et des ténors du parti républicain ont accusé Google, Facebook et Twitter de museler les voix conservatrices au profit de leurs convictions de gauche. D’autres élus ont aussi fait allusion à la position dominante de certaines de ces entreprises sur leur créneau, que ce soit Google dans la recherche ou Facebook dans les échanges sociaux, et demandé à ce que les autorités de la concurrence se penchent sur le dossier. La Maison Blanche elle-même pourrait donner instruction d’enquêter dans ce sens, selon la presse.

 

Protection des données : le RGPD va coûter cher à l’Europe, selon le patron du CES de Las Vegas. Gary Shapiro estime que l’obsession de l’Union européenne sur la protection des données va nuire à l’économie numérique du Vieux Continent.

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : Du fait des règles protectrices de la vie privée posées par le RGPD, «l’Europe va perdre du terrain sur la Chine et sans doute aussi sur les États-Unis» en matière d’innovation, a estimé Gary Shapiro en marge du «CES Unveiled» à Paris. «Aux États-Unis, la vie privée est importante aussi, mais il y a un équilibre entre la défense de la vie privée et l’innovation», a ajouté le patron du CES de Las Vegas.

 

L’app de voyages canadienne Hopper lève 100 millions de dollars. Cette opération porte la valorisation de la société montréalaise à 780 millions de dollars.

Frederic Lalonde et Joost Ouwerkerk, fondateurs de Hopper. Crédits : Hopper.

Pourquoi c’est important : Hopper est une application de voyages uniquement disponible sur mobile et a été co-fondée par un ancien cadre de chez Expedia. L’application analyse quotidiennement des milliards de prix afin de prévoir leur évolution et conseille l’utilisateur sur le meilleur moment pour acheter. Elle avertit également les voyageurs des baisses de prix et des aubaines. L’entreprise revendique 30 millions de téléchargements et la planification de plus de 75 millions de voyages. Avec ce financement, la start-up souhaite continuer son expansion internationale. Elle compte accélérer dans ses marchés clés. 25% de ses ventes de billets proviennent déjà de l’extérieur des États-Unis.

 

Le covoiturage courte-distance cherche encore sa voie. Plusieurs applications se disputent le marché émergent des petits trajets : notamment Karos, Klaxit, iDVroom (une filiale de la SNCF) et BlaBlaLines (une récente création de BlaBlaCar).

Crédits : BlaBlaCar.

Pourquoi c’est important : Le petit monde du covoiturage manque de chiffres précis. Selon Ile-de-France Mobilités (ex-Stif), qui subventionne ces services, on recense dans la Région capitale, de loin le principal marché, près de 25 000 covoitureurs réguliers, et il y en a eu jusqu’à 75 000 pendant les grèves des cheminots. Très peu, donc. «Les volumes sont encore faibles», reconnaît volontiers Julien Honnart chez Klaxit. «En réalité, le covoiturage domicile-travail ne peut pas décoller si on ne fait pas baisser le prix pour le passager», pointe-t-il. Au ministère des Transports, on indique que la future Loi d’orientation des mobilités (LOM) donnera aux autorités locales «des outils» pour favoriser le covoiturage, comme l’aménagement de voies réservées aux véhicules transportant plusieurs personnes. Pour les collectivités territoriales, le court-covoiturage permet de lutter contre l’«autosolisme», la grande majorité des voitures ne transportant qu’une personne. En en réduisant le nombre, on polluerait moins, et on rendrait les routes plus fluides.

 

Après des débuts difficiles à Wall Street, Nio, le rival chinois de Tesla, remonte la pente. Soutenue par Baidu et Tencent, l’entreprise chinoise mise sur son premier SUV électrique grand public pour doper sa croissance.

Crédits : Nio.

Pourquoi c’est important : Malgré la défiance du marché et une perte nette de 502,6 millions de dollars pour les six premiers mois de l’année, Nio a réussi à rectifier le tir un mois après son entrée en Bourse à Wall Street. Désormais, la capitalisation boursière de la société s’élève à 6,5 milliards de dollars, soit un milliard de dollars de plus par rapport à sa valeur initiale au New York Stock Exchange. Au-delà de l’intérêt des entreprises de l’Empire du Milieu pour le marché américain, ces IPO représentent surtout une opportunité pour les géants chinois, Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi, les fameux BATX, de se positionner face aux tout-puissants GAFA américains.Le Sénégal, purgatoire pour les «business angels» ? Cinq pays francophones, dont le Sénégal, ont bénéficié de seulement 10% des fonds levés sur le continent.

La Porte du Troisième millénaire, Dakar, Sénégal.
Crédit: Salvador Aznar/ Shutterstock

Pourquoi c’est important : Les capitaux drainés par 124 start-up africaines sont passés de 367 millions de dollars (312 millions d’euros) en 2016 à 560 millions de dollars (476 millions d’euros) en 2017, soit un bond de 53%, relève une étude de l’investisseur Partech Ventures, qui a lancé en janvier un fonds dédié aux «champions du numérique» en Afrique subsaharienne. Depuis 2012, ces investissements ont même été multipliés par 14, mais on est encore très loin des 20 milliards d’euros de capital-risque levés en 2017 par les start-up européennes. En outre, trois pays anglophones, l’Afrique du Sud, le Kenya et le Nigeria, continuent à se tailler la part du lion (76%). De son côté, s’il connaît une «floraison» de start-up, le Sénégal «reste en retard par rapport à ses concurrents africains anglophones», aux marchés plus importants et plus favorables à l’investissement, confirme Régina Mbodj, directrice du CTIC, un incubateur lancé à Dakar en 2011.

 

Happydemics lève 1,2 million d’euros pour aider les marques à mieux connaître leurs consommateurs. La société s’intéresse à l’opinion des consommateurs pour adapter les offres commerciales et optimiser le ROI des campagnes publicitaires des marques.

Crédits : Happydemics.

Pourquoi c’est important : Ce tour de table doit permettre à Happydemics d’accélérer son développement pour «démocratiser l’accès aux études de marché». Dans ce sens, la société prévoit de présenter un «abonnement novateur» dans le courant du mois d’octobre. «Aujourd’hui, vous ne pouvez plus vous passer de l’opinion des gens si vous souhaitez exister. Nous sommes là pour en démocratiser l’accès, et l’entrée de ces nouveaux investisseurs venus du B2C accompagne cette direction que nous souhaitons donner au marché des études», indique Tarek Ouagguini, fondateur et CEO de Happydemics.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 03/10
La startup Outsight lève 20 millions de dollars pour sa caméra 3D dédiée aux véhicules autonomes
E-santé: comment Sunrise favorise une médecine du sommeil individualisée et préventive
Le Français GFI Informatique renforce sa présence internationale avec l’acquisition d’une société espagnole
5 millions d’euros pour les vitrines digitales d’Evermaps
[DECODE Exit] MinuteBuzz, une exit au sein du groupe TF1 qui se termine mal
Just Eat
Livraison de repas: Just Eat refuse l’offre améliorée de Prosus
Copy link