Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
ActualitéArts et CultureBusiness

Après son entrée en Bourse, Spotify passe le cap des 75 millions d’abonnés payants

Désormais coté en Bourse à Wall Street, Spotify n’a pas déçu les investisseurs pour sa première publication trimestrielle post-IPO. Attendue au tournant, la plateforme suédoise a rassuré les investisseurs en annonçant une amélioration de sa situation financière. Si le chiffre d’affaires de la licorne de Stockholm s’élève à 1,13 milliards d’euros au premier trimestre 2018, en hausse de 26% sur un an mais en léger recul de 1% par rapport au quatrième trimestre 2017, la bonne nouvelle vient surtout de l’évolution des pertes financières du groupe. Entre janvier et mars, la perte d’exploitation de Spotify a ainsi atteint 41 millions d’euros, contre 87 millions d’euros au quatrième trimestre 2017.

Le chemin vers la rentabilité pour Spotify est cependant encore long. L’an passé, le service de musique en streaming a accusé 1,24 milliard d’euros de pertes, dont 378 millions liés à l’exploitation. Auparavant, la société avait concédé 539 millions d’euros de pertes en 2016 et 230 millions en 2015. La solution pour Spotify serait de monétiser la musique qu’elle propose en ligne. Cependant, la plateforme dépend de contenus qui ne lui appartiennent pas. Pour l’heure, le groupe dirigé par Daniel Ek reverse 80% de ses recettes aux maisons de disques. En 2017, la marge brute de Spotify avait atteint 21%. En parvenant à l’augmenter, la plateforme se rapprochera progressivement de la rentabilité.

Une offre gratuite plus attrayante pour contrer Apple Music

Outre des pertes qui se réduisent, Spotify a également annoncé avoir atteint les 75 millions d’abonnés payants. Entre janvier et mars, la plateforme suédoise a ainsi conquis 4 millions d’abonnés payants supplémentaires. Dans le même temps, Spotify a gagné 9 millions d’abonnés de plus pour son offre gratuite. Celle-ci, qui compte désormais 99 millions d’abonnés au total, va d’ailleurs évoluer pour offrir un peu plus de liberté sur la plateforme aux utilisateurs. La version gratuite permettra ainsi d’écouter des titres à la demande sans payer. 15 playlists seront disponibles à la demande, soit 750 titres. En opérant de la sorte, Spotify espère convaincre ses abonnés gratuits de migrer vers l’offre payante, sans publicité et sans restriction.

A l’échelle mondiale, la plateforme suédoise doit faire face à Apple Music, service de musique en streaming lancé en juillet 2015 par la marque à la pomme, qui compte à ce jour 40 millions d’abonnés payants. En pleine expansion, la plateforme américaine est en bonne voie pour détrôner Spotify aux États-Unis. Apple Music affiche en effet un taux de croissance mensuel de 5% pour son compteur d’abonnés payants, contre à peine 2% pour le service en streaming de l’entreprise suédoise. A ce rythme, Apple Music dépassera officiellement Spotify cet été outre-Atlantique, selon le Wall Street Journal.

Spotify doit également se méfier d’Amazon Music Unlimited, plateforme lancée en octobre 2016 par la firme de Jeff Bezos. Pour étendre sa base d’utilisateurs et ainsi se parer face à la concurrence, Spotify s’est allié au géant chinois Tencent en décembre dernier pour procéder à un échange de participations croisées minoritaires. Avec ses trois plateformes, KuGou, QQ Music et KuWo, qui rassemblent 700 millions d’utilisateurs mensuels, le réservoir de Tencent Music, la filiale musicale du groupe chinois, représente une belle opportunité pour Spotify afin de s’étendre en Asie. D’ici la fin de l’année, la plateforme suédoise prévoit d’avoir entre 92 et 96 millions d’abonnés payants à travers le monde ainsi qu’une perte d’exploitation comprise entre 230 et 330 millions d’euros.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This