ActualitéBusinessData Room

[Atelier Numérique – BFM Business] La chronique start-up de Frenchweb #16 : Wabiness

Wabiness est né de l’idée de 2 entrepreneurs en Haute-Normandie qui cherchaient des solutions peu coûteuses et simples pour développer l’activité de leurs sociétés. Ils ne trouvaient aucune plateforme web leur permettant d’entrer en contact avec les apporteurs d’affaires, rouages essentielles de l’économie. Les réseaux sociaux professionnels existants leur semblaient trop peu orientés sur le business en tant que tel.

Wabiness vient d’être lancé dans une nouvelle version optimisée pour devenir une place de marché – vitrine pour les entreprises à destination des apporteurs d’affaires qui peuvent ainsi leur ouvrir les portes de leur carnet d’adresses, leur proposer des pistes de contrats avec des partenaires inaccessibles ou inattendus, des déploiements à l’international…. Les créateurs de Wabiness ont d’abord « chassés » tous les apporteurs d’affaires qu’ils pouvaient identifier pour lancer la dynamique du réseau.

Le modèle de la start-up tient sur les abonnements que paient les entreprises pour être présentes sur la plateforme (à partir de 29 €/mois). Si Wabiness propose des contrats de base entre les parties, elle ne perçoit aucune commission sur les prestations des apporteurs d’affaires qui sont, de leur côté, intéressés financièrement au parrainage de nouvelles entreprises (20% de l’abonnement).

Traduite en 7 langues, la plateforme compte déjà 3000 membres, des bureaux en Italie, au Bénélux et à New York et prévoit de s’étendre rapidement notamment en Asie et au Brésil.

 

Bouton retour en haut de la page
[Atelier Numérique – BFM Business] La chronique start-up de Frenchweb #16 : Wabiness
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux
[Série D] Exotec lève 335 millions de dollars pour devenir la première licorne industrielle française
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe
[SEED] Stoïk lève 3,8 millions d’euros auprès d’Alven Capital et Kima Ventures pour assurer les PME contre les cyberattaques
Google demande l’annulation d’une amende de 100 millions d’euros reçue de la Cnil pour ses cookies