ActualitéBusinessStartupTech

Auféminin, Air France-KLM, Afrikrea…: le Top 5 des vidéos de la semaine

Frenchweb a sélectionné 5 vidéos qui ont marqué la semaine.

 

Auféminin veut conquérir le marché des box food avec Gretel

Jamais 2 sans 3 ! Après My Little Box créé il y a cinq ans et My Beautiful Box il y a quelques mois, le groupe Auféminin se lance un nouveau challenge : celui de conquérir le marché de la nourriture. Conseillée par Marmiton, l'équipe de Delphine Groll, soutenue par la PDG du groupe Marie-Laure Sauty de Chalon, a sorti le 25 octobre 2016 la box Gretel.

Basée sur le même principe que ses grandes soeurs, Gretel est une box envoyée chaque mois à ses abonnés, avec 5 snacks différents à l'intérieur. Gula et Kitchen Trotterproposent le même concept. Cependant Delphine Groll explique à Frenchweb que ces boxs ne «sont pas des concurrents». Pourquoi ? Gretel a une particularité et pas des moindres, celle de la personnalisation. Les abonnés peuvent choisir eux-mêmes les snacks qu'ils vont recevoir. 50 en-cas sains sont listés sur le site. Selon la fondatrice, près de 300 millions de combinaisons sont possibles.

Lire l'article original

Julien Lechat et Charles Girard (Air France) : «Avec 10% des achats sur mobile, la conversion se fait encore sur desktop»

La data est plus que jamais au coeur de toutes les stratégies digitales. C'est le cas pour Air France-KLM. Comme l'expliquent Julien Lechat, directeur des e-aquisitions et Charles Girard, Digital Convergence Program Director au sein de la compagnie aérienne, la Data est utilisée par le groupe afin de personnaliser l'expérience client.

Pour Frenchweb, ils évoquent leurs discussions avec des groupes étrangers comme l'application de messagerie très populaire en Chine, WeChat. Ce qui permettrait aux voyageurs chinois de payer des billets Air France directement sur l'application. Actuellement, seuls 10% des clients d'Air France-KLM achètent leurs billets via leur téléphone.

Lire l'article original

E-commerce : Afrikrea veut profiter de la vague du fait-main

Afrikrea, la place de marché des produits artisanaux de style africain, aimerait bien connaître le même destin que l'américain Etsy, le leader des objets faits main et vintage sur Internet. Sur ce segment, sur lequel Amazon s'est aussi récemment positionné avec son offre «Handmade», les Lillois d'Afrikrea doivent encore convaincre les investisseurs

Le fait-main, en même temps que la robotisation des services, devient tendance et ce sont les femmes, premières prescriptrices, qui doperont les ventes, d'après une étude Pew Research. Etsy, la plateforme créée il y a dix ans, a ainsi généré 85,3 millions de dollars de chiffres d'affaires au troisième trimestre 2016, en hausse de près de 39% sur un an. Entrée au club des licornes, sa capitalisation boursière atteint 1,6 milliard de dollars.

Lire l'article original

Sébastien Noël (Yahoo France) : «Le native advertising représente environ 50% des revenus de la régie» 

Que devient Yahoo en France ? Le groupe dirigé par Marissa Mayer est toujours en attente de la confirmation de son rachat par l'opérateur Verizon. En France, Yahoo, qui fonctionne comme une régie publicitaire, met en avant ses contenus et ses «têtes d'affiche». 

Reste qu'au printemps dernier, l'entité française a annoncé une importante coupe dans ses effectifs et un plan de départ de 55 postes. Pourtant, Sébastien Noël, directeur commercial chez Yahoo France, l'assure, l'avenir du groupe est encore en France. «Depuis l'arrivée de Marissa Mayer, on se concentre sur les utilisateurs et sur ce qu'ils attendent de nous», résume-t-il à l'occasion du «Hub Forum 2016».

Lire l'article original

Whyers, le «Vis ma vie» de start-uper pour dirigeants du CAC 40

48% des dirigeants français ont peur d'être relégués en seconde division dans cinq ans, derrière les nouvelles entreprises de la tech et les nouveaux modèles, comme le révélait récemment une étude. Aussi, alors qu'ils ressentent cette crainte de rater un tournant, la start-up Whyers a décidé d'apporter un nouveau service. La plateforme est propriétaire d'un algorithme lui permettant de faire «matcher» un créateur d'entreprise du digital avec un manager d'une grande entreprise.

Après avoir trouvé le bon profil (CEO, CTO ou COO) pour le dirigeant, la recontre se déroule en général chez la start-up, pendant une matinée, «ou plus selon les besoins», précise Julien Masson, cofondateur et également ancien consultant au sein de Publicis. La société facture ensuite à la demi-journée et reverse une partie à l'entrepreneur. Elle indique d'ores et déjà avoir noué un partenariat avec la SNCF. 

Lire l'article original

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Auféminin, Air France-KLM, Afrikrea…: le Top 5 des vidéos de la semaine
Face à Spotify, Apple Music mise de nouveau sur la diffusion de concerts
AdTech : Ogury lève 50 millions de dollars auprès d’Idinvest
Alphabet
Désormais dirigé par Sundar Pichai, que va faire Alphabet de ses filiales non rentables?
Navettes autonomes: Toyota mise sur l’Américain May Mobility
CapitalG (ex-Google Capital) prend une participation minoritaire dans Dataiku
[FW500] Comment le Français Numberly est devenu un marketing technologist mondial
Copy link