ActualitéFoodTechLes levées de fondsTech

Avec Farmers Business Network, Google investit dans l’agriculture connectée

Le montant

Les agriculteurs ont désormais leur réseau social professionnel. Farmers Business Network, une start-up américaine qui édite une plateforme d’information entre les agriculteurs, vient de boucler un tour de table de 15 millions de dollars (13,5 millions d’euros) auprès de Google Ventures, en tant principal investisseur, de Kleiner Perkins Caufield & Byers et DBL Investors.

Au final, cette nouvelle opération porte à près de 28 millions de dollars les montants totaux levés par l’entreprise depuis sa création. A l’issue de ce nouvel investissement, Andy Wheeler, general partner du fonds de Google, rejoint le conseil d’administration.

Le marché

Fondée en 2014 à San Carlos, en Californie, par Charles Baron et Amol Deshpande, Farmers Business Network édite un réseau de partage et d’analyse d’informations émises par les agriculteurs eux-mêmes. Pour cela, la société développe une communauté de professionnels qui consentent à ouvrir leurs données, qu’il s’agisse par exemple du rendement de leurs terres ou même de leurs pratiques en matière de plantation. Une fois renseignées, la plateforme analyse les informations, propose des diagnostics et évalue les facteurs qui influent sur les récoltes. L’objectif étant d’aider les agriculteurs à prendre de meilleures décisions comme, par exemple, le choix des graines les plus adaptées à leurs terres. Plus de 490 variétés différentes seraient ainsi déjà référencées.

« L’agriculture est l’épine dorsale de l’humanité. Les agriculteurs d’aujourd’hui doivent produire plus avec moins de terres arables et d’eau. Les coûts des intrants sont à la hausse, alors que les prix des cultures chutent, explique Charles Baron, le cofondateur. Les agriculteurs se conseillent entre eux depuis des milliers d’années. FBN leur donne une plateforme pour le faire avec des informations réelles et à une grande échelle, afin qu’ils puissent prendre des décisions plus éclairées ».

Côté modèle économique, l’offre est commercialisée comme un service (Saas), sous forme d’un seul abonnement à l’année dont le prix est fixé à 500 dollars par mois. Celui-ci donne accès à un benchmark et une analyse des terres, aux résultats d’études ou encore à un stockage illimité de données. La solution permet également aux agriculteurs de collaborer avec leurs employés.

Les objectifs

Avec ce nouvel investissement, FBN souhaite étendre l’usage de sa plateforme au niveau national en travaillant avec davantage de fermiers dans le pays. Car la société n’est pas seule sur ce marché et doit composer avec la concurrence de nombreux acteurs, dont Climate Corp, un poids lourd du secteur pour lequel le géant Mosanto a déboursé 930 millions de dollars en 2013 pour mettre la main dessus. Google Ventures avait d’ailleurs déjà investi dans cette entreprise. En France, de nombreuses start-up se positionnent également sur le marché de l’agriculture connectée [en savoir plus avec notre article: [Agriculture] La Big data est dans le pré, ndlr].

Fondateurs : Charles Baron et Amol Deshpande

Création : 2014

Siège social : San Carlos, Californie (Etats-Unis)

Marché : agriculture, Big data, analyse de données

Financement : 28 millions de dollars levés

Crédit photo : Farmers Business Network

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Avec Farmers Business Network, Google investit dans l’agriculture connectée
La startup Element AI lève 150 millions de dollars pour aider les entreprises à adopter l’intelligence artificielle
Vers la fin des contenus clickbait sur Google?
WeWork confirme son intention d’entrer en Bourse et restreint les pouvoirs de son PDG
[DECODE] Comment Instagram a fait exploser ses revenus publicitaires
Les offres d’emploi de la semaine
Des employés à temps partiel de Whole Foods (Amazon) privés de leurs avantages médicaux
Libra: « Nous n’avons pas vocation à jouer les pirates »
[Made in Bordeaux] Ça bouge dans l’écosystème!
Enquête aux Etats-Unis sur un système de freinage automatique de Nissan
Téléconsultation: la consolidation se poursuit avec le rapprochement des startups Medadom et Docadom