AcquisitionActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsTransport

Bird pourrait étendre ses services de free-floating avec le rachat de Scoot

Alors que les trottinettes, vélos et scooters en free-floating envahissent les villes au grand dam de certains habitants et que ces dernières commencent à mettre en place des règles pour limiter le nombre d’acteurs dans une même commune, le marché se consolide. Face au nombre de start-up qui se sont lancées sur ce marché, c’est sûrement là que réside l’avenir des plus petites d’entre elles. Ainsi, selon des informations obtenues par TechCrunch, Bird serait en train de faire l’acquisition de Scoot, une plus petite plateforme américaine de micro-mobilité.

Scoot est un pionnier de la mobilité à San Francisco où la start-up s’est lancée en 2012 avec un service de location de scooters électriques en libre-service. Depuis, la société s’est étendue à Barcelone avec une flotte de vélos et scooters électriques et à Santiago au Chili pour ses trottinettes électriques. Fin 2018, elle a été autorisée, avec une autre entreprise appelée Skip, a lancé ses trottinettes à San Francisco. En revanche, elle ne peut déployer ses vélos électriques dans sa ville natale, le marché ayant été accordé à GoBike (propriété de Ford) et Jump (Uber). La ville de San Francisco est une bonne illustration de la bataille acharnée que se livre ces plateformes de micro-mobilité.

2 milliards de dollars de valorisation pour Bird

Ainsi la volonté de Bird de racheter Scoot prend tout son sens. Scoot étant présent dans des marchés où, à l’exception de San Francisco, Bird ne s’est pas développé malgré son déploiement dans plus de 100 villes à travers les États-Unis et l’Europe. Côté véhicules, Bird s’était jusqu’à présent concentré sur les trottinettes électriques mais vient d’annoncer l’ajout de mobilettes électriques à deux places sur sa plateforme.

Il n’y a pas pour l’instant d’informations sur le montant envisagé si la transaction va jusqu’au bout. Soutenu par Mahindra Partners, Vision Ridge Capital Partners ou encore Black Green Capital, Scoot était valorisé 71 millions de dollars et a levé au total 47 millions de dollars, selon TechCrunch. De son côté, Bird a dernièrement était évalué à 2 milliards de dollars.

Mais il ne s’agit pas des premiers rapprochements qui s’opèrent sur le marché de la micro-mobilité. Uber et Lyft ayant choisi cette stratégie assez tôt dans leur développement. En avril dernier, le premier avait par exemple mis la main sur Jump et ses vélos électriques pour 200 millions de dollars. Et le second avait racheté Motivate (vélos en libre-service) pour 250 millions de dollars. Pour Bird, il s’agirait de sa première acquisition.

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRHMerci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media
Bird pourrait étendre ses services de free-floating avec le rachat de Scoot
Comment va évoluer la consommation des médias entre 2020 et 2025?
La startup britannique Healx lève 56 millions de dollars pour lutter contre les maladies rares
Le Royaume-Uni déclenche une enquête sur l’entrée d’Amazon dans Deliveroo
[DECODE] Que disent les acquisitions de Google (Alphabet) sur sa stratégie?
1789, CCMSA, Groupe Retif : focus sur les offres d’emploi du jour
Supprimer la main d’oeuvre, prochaine étape de la micromobilité?
Copy link