/ InsidersActualité

[INSIDERS] Uber s’offre les vélos électriques en libre-service de JUMP

#BikeSharing: Uber met la main sur les vélos électriques en libre-service de JUMP

C’est désormais officiel, Uber se lance bel et bien dans la bataille des vélos en libre-service. Pour cela, la plateforme de VTC vient d’acquérir la société new-yorkaise JUMP, spécialisée dans les vélos électriques en «free-floating». Les modalités financières de l’opération n’ont pas été dévoilées mais TechCrunch avance la somme de 200 millions de dollars.

Crédits : Shutterstock.

Le rapprochement entre Uber et JUMP n’était plus qu’une question de temps depuis février et l’annonce d’un partenariat entre les deux sociétés pour permettre à la firme américaine de lancer un programme-test à San Francisco pour que ses utilisateurs puissent accéder à un service de partage de vélos électriques en «free-floating», baptisé Uber Bike. JUMP est la seule entreprise à disposer d’un permis d’exploitation à San Francisco pour le partage de vélos en libre-service sans station. Pour l’heure, JUMP a l’autorisation de faire circuler 250 vélos électriques en «free-floating» dans la ville californienne.

Désormais, Uber devrait montrer les muscles pour étendre son service à d’autres villes américaines puis à l’international. Sur le marché, la firme américaine devra affronter les Chinois Mobike, tout juste racheté par Meituan-Dianping pour 2,7 milliards de dollars, et Ofo, ou encore l’Américain LimeBike, qui a levé 70 millions de dollars en février.

#Cryptominute: Salesforce compte lancer son offre blockchain en septembre prochain

Marc Benioff et Parker Harris, co-fondateurs de Salesforce, ont dévoilé, à l’occasion d’une interview à Business Insider, que l’éditeur SaaS développait actuellement un produit basé sur la blockchain. Pour Benioff, c’est sa participation au World Economic Forum de Davos qui a initié concrètement la réflexion de la société quant à l’intégration de la blockchain et des cryptomonnaies dans l’offre de Salesforce. Le géant du CRM espère pouvoir présenter son offre lors de Dreamforce, sa prochaine conférence annuelle, qui se tiendra du 25 au 28 septembre à San Francisco.

Crédits : Shutterstock.

Lancé en 1999, Salesforce est le pionnier du logiciel SaaS. Sales Cloud est la plateforme CRM numéro 1 au monde, avec un chiffre d’affaires annuel de 8,4 milliards de dollars pour l’exercice 2017.

#BigBrother: la Russie veut bloquer Telegram

Entre les autorités russes et Telegram, ce n’est pas une histoire d’amour. Et pour cause, Roskomnadzor, l’agence russe de régulation des télécommunications, a lancé une procédure auprès d’un tribunal de Moscou pour restreindre l’accès à l’application de messagerie instantanée, réputée pour offrir un haut niveau de confidentialité.

Crédit: Allmy / Shutterstock.com

Cette décision fait suite au refus de Telegram de fournir aux services de sécurité russes, et plus spécifiquement au FSB (ex-KGB), ses clés de cryptage qui permettent de lire les messages des utilisateurs. Le 20 mars, les autorités russes avaient fixé un ultimatum de 15 jours à Telegram pour satisfaire leurs attentes. D’emblée, Pavel Durov, co-fondateur de la messagerie, avait balayé cette possibilité. «Les menaces de bloquer Telegram s’il ne communique pas les données personnelles de ses utilisateurs ne porteront pas leurs fruits. Telegram se dressera en faveur de la liberté et de la vie privée», avait-il déclaré sur Twitter.

De plus, sur le papier, Telegram n’a pas accès aux clés permettant le chiffrement de bout-en-bout, utilisé pour les conversations dites «secrètes». Ainsi, le FSB sous-entend qu’il existe une porte dérobée dans l’application pour accéder aux conversations cryptées. Pour rappel, Telegram revendique plus de 200 millions d’utilisateurs dans le monde, dont 10 millions en Russie.

#Hardware: bientôt un autoradio signé Spotify ?

Après son entrée en bourse remarquée début avril, Spotify pourrait devenir faire parler : en effet, la start-up a convié les journalistes à un évènement à l’agenda encore secret, le 24 avril prochain. Cependant, si l’on en croit les informations du site spécialisé The Verge, Spotify annoncerait, entre autres, un système hardware destiné à la voiture. Le form-factor de cet appareil reste encore mystérieux : enceinte connectée et autonome, à la façon d’un Google Home ou d’un Amazon Echo, ou petit player à poser sur le tableau de bord ?

La deuxième hypothèse est appuyée par le fait qu’en février dernier, certains abonnés américains Spotify avaient reçu une offre publicitaire (par erreur ?) leur permettant d’acquérir en précommande un petit lecteur streaming, de forme ronde, destiné à la voiture, à commander par la voix, contre un engagement d’un an à une offre mensuelle de 12,99 dollars (soit 155 dollars), comme le montre la capture ci-dessus, tandis que d’autres ont reçu une offre à 14,99 dollars par mois, avec un player embarquant l’assistant Alexa d’Amazon, ainsi que la 4G – permettant au device de fonctionner sans passer par le smartphone.

Ce n’est pas la première incursion dans le domaine automobile pour le suédois, qui avait déjà développé une app native dédiée pour Cadillac (sans passer par Apple Carplay ou Android Auto). Spotify a refusé de commenter ces informations.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This