ActualitéBusinessEuropeTransport

BlaBlaCar s’offre les cars Ouibus de la SNCF

BlaBlaCar va racheter Ouibus, filiale de la SNCF. La plateforme française de covoiturage annonce également une levée de 101 millions d’euros, à laquelle a participé la SNCF qui entre donc dans son capital. Ces deux informations inaugurent ainsi un partenariat de long terme entre les deux entreprises.

L’acquisition de Ouibus, spécialisé dans les voyages en autocar, permet pour la première fois à BlaBlacar d’étendre son activité au-delà du covoiturage. La licorne française, qui a annoncé avoir atteint la rentabilité pour la première fois en septembre dernier après douze ans d’existence, diversifie donc ses activités. Son but? «Devenir la place de marché de référence pour le transport interurbain par la route», en partenariat avec la SNCF.

BlaBlaCar et SNCF vont travailler main dans la main

BlaBlaCar revendique une communauté de plus de 65 millions de membres dans 22 pays. Pour 2018, la licorne française prévoit plus de 50 millions de passagers qui voyageront via son service dans le monde pour une croissance de 40% de son activité par rapport à 2017. De son côté, Ouibus représente un réseau d’autocars desservant 300 villes en France et en Europe. BlaBlaCar explique d’ailleurs qu’elle compte s’ouvrir à d’autres partenaires et opérateurs de bus locaux en Europe. Le montant de la transaction n’a pas été révélé. Mais en 2017, Ouibus avait enregistré 35 millions d’euros de dettes pour un chiffre d’affaires d’un peu plus de 55 millions d’euros. La filiale de la SNCF, créée en 2012, avait ainsi cumulé un total de 165 millions d’euros de pertes.

En ce qui concerne la levée de 101 millions d’euros, celle-ci comprends la SNCF et des investisseurs historiques. Les deux entreprises prévoient de travailler main dans la main. « Ensemble, SNCF et BlaBlaCar vont travailler à la création d’une solution de mobilité partagée et intermodale en France, couvrant le covoiturage, les bus et les trains« , expliquent-elles.

Vers «une mobilité réellement intermodale et porte-à-porte»

«Le partenariat envisagé avec SNCF marque un tournant très prometteur dans la construction d’une mobilité réellement intermodale et porte-à-porte. Nous partageons une volonté de réduire l’autosolisme au profit d’un transport partagé et responsable», explique Nicolas Brusson, co-fondateur et CEO de BlaBlaCar.

« Nous sommes convaincus que pour faire plus de train, il faut que nous fassions plus que du train», explique de son côté Guillaume Pepy, président de la SNCF. «Et que nous puissions offrir demain à nos voyageurs la possibilité d’aller de leur point de départ jusqu’à leur destination finale, en combinant l’ensemble des modes de transports durables, dont le ferroviaire est la colonne vertébrale. Ce projet commun vise à faciliter les déplacements de nos clients et réduire la nécessité de l’usage de la voiture individuelle».

Retrouvez l’interview de Nicolas Brusson, co-fondateur et CEO de BlaBlaCar, réalisée début octobre par FrenchWeb :

Tags
Plus d'infos

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRH Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction@frenchweb.fr

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer