ActualitéAmérique du nordBlockchain / CryptoBusinessInvestissementsLes levées de fondsTech

Blockchain: Bitfury boucle un tour de table de 80 millions de dollars mené par Korelya, le fonds de Fleur Pellerin

Avec l'AFP

Le montant

Bitfury, champion européen des puces destinées au minage de cryptomonnaies, a levé 80 millions de dollars dans un tour de table emmené par le fonds d’investissement Korelya Capital, dirigé par l’ancienne ministre française Fleur Pellerin. L’investissement de Korelya est «proche de 20 millions de dollars», a indiqué à l’AFP Antoine Dresch, associé chez Korelya, le bras armé en Europe du groupe Internet sud-coréen Naver.

Les autres participants à la levée de fonds sont notamment le groupe japonais Dentsu, le fonds australien Macquarie Capital, le fonds européen Armat et d’autres investisseurs dont Galaxy Digital, un fonds américain spécialisé dans les cryptomonnaies et la blockchain. Cette opération permet à la société de franchir le cap du milliard de dollars de valorisation pour intégrer le cercle des licornes.

Le marché

Co-fondée et dirigée par le Letton Valery Vavilov, Bitfury vend des puces et des installations informatiques spécialisées dans le minage des cryptomonnaies. Ses équipements ont notamment la particularité d’être refroidis par une technologie par immersion dans un liquide non-conducteur. Bitfury fait aussi du minage pour son compte propre et vend des logiciels liés à la blockchain.

Selon Bryan Garnier, la banque d’investissement qui a conseillé Bitfury, la société emploie environ 700 personnes dans 15 pays et exploite cinq centres de données actifs dans le minage (la production) de bitcoin et autres cryptomonnaies en Islande, au Canada, en Géorgie et en Norvège. L’entreprise s’apprête à réaliser en 2018 un chiffre d’affaires de plus de 500 millions de dollars, et est largement rentable, selon Antoine Dresch.

Bitfury, dont le quartier général est situé à Amsterdam, est concurrent notamment du géant chinois Bitmain, leader mondial du minage qui vend lui aussi puces et serveurs pour cette activité. Bitfury fait partie des «bijoux» technologiques européens méconnus, selon Antoine Dresch. La blockchain et les cryptomonnaies sont un secteur où les Européens ont la capacité de faire émerger des géants de taille mondiale, a-t-il affirmé.

Les objectifs de la Start-up 

Ce tour de table doit permettre à Bitfury de soutenir sa croissance et de s’étendre sur de nouveaux segments de marchés, comme l’intelligence artificielle. L’entreprise vise une IPO d’ici l’été prochain en Europe pour atteindre une capitalisation boursière comprise entre 3 et 5 milliards de dollars.

Bitfury : les données clés

Fondateurs : Valery Nebesny et Valery Vavilov
Création : 2011
Siège social : Amsterdam
Activité : développement d’infrastructures blockchain
Financement : 80 millions de dollars en novembre 2018

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This