ActualitéAmérique du nordBusinessEuropeTransport

Bond Mobility veut défier Uber et Lyft avec ses vélos électriques «haute-performance»

La start-up américano-suisse Bond Mobility, qui opère le service de vélos électriques en free-floating Smide, a levé 20 millions de dollars en série A. Le financement a été mené par l‘équipementier automobile japonais Denso (Toyota), le deuxième dans le monde après Robert Bosch. Ininvest a également participé au tour de table. Une manière pour Denso d’anticiper la future baisse prévue dans les ventes d’automobiles neuves aux Etats-Unis et dans le monde. Mais aussi de profiter d’une demande croissante en offres de mobilité dans le monde.

Deux fois la vitesse des trottinettes électriques

Fondé en 2017 à Zurich et aujourd’hui présent à Palo Alto, Bond Mobility a développé des vélos électriques en free-floating qui peuvent aller jusqu’à 45 km/h (30 mph). Soit près de deux fois la vitesse des trottinettes électriques de Bird ou Lime. Aujourd’hui disponible à Zurich et à Berne, son offre repose sur des vélos « haute performance ». La start-up revendique un trajet moyen de 6,4 kilomètres, contre 2,4 pour d’autres services de micro-mobilité.

L’entreprise investit un marché de la micro-mobilité européen qui vaudra de 100 à 150 milliards de dollars d’ici à 2030, selon des chiffres du cabinet de consultants McKinser. Aux Etats-Unis, le marché pourra valoir entre 200 et 300 milliards de dollars d’ici à la même date, et entre 30 et 50 milliards en Chine. Mais Bond Mobility vise surtout à remplacer l’utilisation de la voiture, des systèmes de covoiturage et de transport public « sur la plupart des trajets de moins de cinq miles [environ huit kilomètres] ». La société se place par-là en concurrence directe avec les plateformes de VTC Uber et Lyft. Le premier, dont l’entrée en Bourse est imminente, possède toutefois son propre service de vélos électriques en libre-service (Jump). Le deuxième, entré en Bourse fin mars, entend électrifier sa flotte de vélos avec bornes d’attache.

Bond Mobility entend utiliser ces nouveaux fonds pour développer son modèle de « mobility as a service » (MaaS). La start-up prévoit aussi une expansion dans plusieurs villes aux Etats-Unis.

Bond Mobility (Smide): les données clés

Fondateurs: Raoul Stockle, Kirt McMaster, Corinne Vogel, Nick Muller, Horace Dediu
Création: 2017
Siège social: Zurich, Palo Alto
Activité: service de vélos électriques en free-floating
Financement: 20 millions de dollars

Patrick Randall

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Bond Mobility veut défier Uber et Lyft avec ses vélos électriques «haute-performance»
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?