ActualitéAmérique du nordBusinessEuropeTransport

Bond Mobility veut défier Uber et Lyft avec ses vélos électriques «haute-performance»

La start-up américano-suisse Bond Mobility, qui opère le service de vélos électriques en free-floating Smide, a levé 20 millions de dollars en série A. Le financement a été mené par l‘équipementier automobile japonais Denso (Toyota), le deuxième dans le monde après Robert Bosch. Ininvest a également participé au tour de table. Une manière pour Denso d’anticiper la future baisse prévue dans les ventes d’automobiles neuves aux Etats-Unis et dans le monde. Mais aussi de profiter d’une demande croissante en offres de mobilité dans le monde.

Deux fois la vitesse des trottinettes électriques

Fondé en 2017 à Zurich et aujourd’hui présent à Palo Alto, Bond Mobility a développé des vélos électriques en free-floating qui peuvent aller jusqu’à 45 km/h (30 mph). Soit près de deux fois la vitesse des trottinettes électriques de Bird ou Lime. Aujourd’hui disponible à Zurich et à Berne, son offre repose sur des vélos « haute performance ». La start-up revendique un trajet moyen de 6,4 kilomètres, contre 2,4 pour d’autres services de micro-mobilité.

L’entreprise investit un marché de la micro-mobilité européen qui vaudra de 100 à 150 milliards de dollars d’ici à 2030, selon des chiffres du cabinet de consultants McKinser. Aux Etats-Unis, le marché pourra valoir entre 200 et 300 milliards de dollars d’ici à la même date, et entre 30 et 50 milliards en Chine. Mais Bond Mobility vise surtout à remplacer l’utilisation de la voiture, des systèmes de covoiturage et de transport public « sur la plupart des trajets de moins de cinq miles [environ huit kilomètres] ». La société se place par-là en concurrence directe avec les plateformes de VTC Uber et Lyft. Le premier, dont l’entrée en Bourse est imminente, possède toutefois son propre service de vélos électriques en libre-service (Jump). Le deuxième, entré en Bourse fin mars, entend électrifier sa flotte de vélos avec bornes d’attache.

Bond Mobility entend utiliser ces nouveaux fonds pour développer son modèle de « mobility as a service » (MaaS). La start-up prévoit aussi une expansion dans plusieurs villes aux Etats-Unis.

Bond Mobility (Smide): les données clés

Fondateurs: Raoul Stockle, Kirt McMaster, Corinne Vogel, Nick Muller, Horace Dediu
Création: 2017
Siège social: Zurich, Palo Alto
Activité: service de vélos électriques en free-floating
Financement: 20 millions de dollars

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Bond Mobility veut défier Uber et Lyft avec ses vélos électriques «haute-performance»
Ce qu’il faut savoir sur Instabase, nouvelle licorne américaine
RH: la startup Elevo lève 1 million d’euros pour sa plateforme de suivi des collaborateurs
[DECODE] La grande distribution française et les GAFA, un pacte avec le diable ?
Weeby, SynLab, CCMSA : focus sur les offres d’emploi du jour
La Libra n’est « pas la bienvenue en Europe »
Orange vend sa filiale en difficulté au Niger
Copy link